Vendée

Agroalimentaire

L'enseigne La Mie Câline pétrit sa politique RSE

Par Cyril Raineau, le 17 novembre 2021

La Mie Câline, qui déploie 242 points de vente de pains, viennoiseries et pâtisseries dans toute la France, met les bouchées doubles sur sa stratégie RSE. Un engagement qui amène l’entreprise familiale vendéenne à revoir aussi bien sa politique auprès de ses fournisseurs que son organisation interne.

David Giraudeau, directeur général de La Mie Câline : "Les entreprises qui ne sont pas perçues comme durables sont vouées à disparaître."
David Giraudeau, directeur général de La Mie Câline : "Les entreprises qui ne sont pas perçues comme durables sont vouées à disparaître." — Photo : Cyril Raineau

David Giraudeau, directeur général de La Mie Câline, en est convaincu : "Les entreprises qui ne sont pas perçues comme durables sont vouées à disparaître." Non seulement parce que les consommateurs se détourneraient de leurs produits. Mais aussi parce que les salariés, en quête de sens et de fierté dans leur travail, iraient voir ailleurs si leur employeur est plus vert.

L’entreprise vendéenne, basée à Saint-Jean-de-Monts, au réseau composé de 242 points de vente dans toute la France (pain, viennoiserie, traiteur…) affine sa stratégie RSE depuis 2018 et suit un chemin composé de nouvelles étapes la conduisant à la peaufiner. "Sans nous fixer d’objectifs inaccessibles", précise Sylvia Touboulic-Barreteau, directrice générale déléguée et responsable des services développement et RSE.

Cette politique RSE est déclinée dans un programme baptisé "A Cœur d’Agir" initié en 2018, année où le département qui y est dédié est né au sein de Monts-Fournil. Monts-Fournil est le nom de la tête de réseau de La Mie Câline, autrement dit le siège (290 salariés pour 80 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019). Elle est à la fois le franchiseur, la centrale d’achat et le lieu quasi unique de fabrication de l’ensemble des produits de boulangerie, viennoiserie, pâtisserie et traiteur (plus de 120 références).

La stratégie RSE déclinée en trois engagements

Le programme A Cœur d’Agir s’appuie sur trois piliers. Le premier est centré sur les ingrédients, l’offre de produits et l’information sur ceux-ci. Aujourd’hui, 96 % des matières premières sont d’origine française. En 2023, les treize filières d’approvisionnement seront soumises à des objectifs d’amélioration (à titre d’illustration, veiller au bien-être animal, à un meilleur revenu des agriculteurs…). L’enseigne s’engage par ailleurs à réduire les additifs pour toutes les matières premières utilisées pour la production de ses produits et pour les produits finis vendus en magasin. En parallèle, 20 % de l’offre en restauration rapide ne contient pas de produits carnés. Concernant la transparence à l’endroit des consommateurs, La Mie Câline a lancé une réflexion pour faciliter, à partir de 2023, l’accès à l’information nutritionnelle et à la composition des produits.
Le deuxième axe autour duquel s’articule la démarche RSE a trait au bien-être des salariés. Labellisée en 2016 "Great place to work", récompensant les entreprises où il fait bon travailler, l’entreprise ouvre par ailleurs son actionnariat aux salariés (le capital est à 65 % familial). Aujourd’hui, 95 d’entre eux se sont engagés, "nous visons un objectif de 200", souligne David Giraudeau.

Les franchisés invités à s’engager

Dernier levier de la stratégie RSE : adopter des pratiques respectueuses de l’environnement. Aujourd’hui, 90 % des déchets issus du site de production de Saint-Jean-de-Monts sont revalorisés et 100 % des emballages de la Mie Câline sont conçus pour être recyclés d’ici fin 2021. Autre nouveauté, "la transformation du conditionnement en tout carton 100 % recyclé pour l’approvisionnement des magasins a entraîné une diminution de 20 % des émissions de CO2 liées au transport ainsi qu’une économie de plus de 3 000 mètres cubes d’eau par an en évitant les retours des caisses plastiques vides et leur lavage", explique Sylvia Touboulic-Barreteau. Ces exemples combinés à d’autres initiatives ont entraîné, entre 2017 et 2019, période au cours de laquelle l’activité a augmenté de 15 %, une baisse de 13 % du ratio émission de CO2 par euro de chiffre d’affaires.

Les franchisés sont aussi engagés dans une démarche RSE, incités par la tête de réseau : tri des déchets, bien-être des salariés, produits de saison locaux… 2021 a marqué la première campagne d’audit du label "Commerçant responsable". 82 % des franchisés ont été audités, 70 % d’entre eux ont été labellisés. En ligne de mire, 2025 et 100 % de franchisés labellisés. Sur les 242 magasins Mie Câline existant à ce jour -10 autres devant voir le jour en 2022- 95 % sont franchisés, totalisant en 2019 180 millions de chiffre d’affaires pour 43 millions de consommateurs. Ce réseau et le site de Saint-Jean-de-Monts emploient au total 2 200 collaborateurs

David Giraudeau, directeur général de La Mie Câline : "Les entreprises qui ne sont pas perçues comme durables sont vouées à disparaître."
David Giraudeau, directeur général de La Mie Câline : "Les entreprises qui ne sont pas perçues comme durables sont vouées à disparaître." — Photo : Cyril Raineau

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail