Vendée

BTP

Le spécialiste du béton Edycem poursuit son maillage de l'Ouest

Par Olivier Hamard, le 20 avril 2021

En 2021, Edycem, la branche béton du groupe vendéen Herige, va se réorganiser territorialement après l'acquisition de neuf centrales à béton ces deux dernières années en Bretagne et Pays de la Loire. Parallèlement, l'entreprise poursuit sa politique d'innovation, entre autres dans le domaine environnemental.

Edycem compte désormais 33 centrales à béton dans le Grand Ouest.
Edycem compte désormais 33 centrales à béton dans le Grand Ouest. — Photo : Groupe Herige

Edycem, la branche béton du groupe vendéen Herige (600 M€ de CA 2020, 2 300 collaborateurs), compte désormais 33 centrales à béton prêt à l’emploi et une usine de préfabrication de produits à Saint-Georges-de-Montaigu, en Vendée. L’entreprise de 307 collaborateurs (114,4 M€ de CA 2020) basée à Boufféré, s’est en effet renforcée avec l’acquisition ces dernières années de neuf nouvelles centrales, trois en Bretagne en 2019 et six en Mayenne et en Sarthe en 2020. "Nous sommes présents maintenant de la Gironde au Finistère jusqu’à la Mayenne au nord et à la Sarthe à l’est, précise Olivier Collin, le nouveau directeur général d’Edycem qui a pris ses fonctions en ce début d'année. Nous allons en 2021 nous réorganiser en trois grandes régions au lieu de deux, qui seront équilibrées en nombre de centrales et en volume de production." 

Vers un béton responsable

Au-delà de cette nouvelle organisation du territoire, Edycem veut continuer d’accélérer dans le domaine de l’innovation. En 2020, l'entreprise a renouvelé pour cinq ans avec Centrale Nantes la chaire de recherche pour le développement de bétons responsables, un programme représentant un investissement de 3 millions d'euros. Elle vient également de signer un partenariat avec l’entreprise vendéenne Hoffman Green Cement Technologies pour travailler sur la formulation d’un béton bas carbone. " Nous sommes aussi engagés dans une démarche d’économie circulaire, ajoute Olivier Collin, C’est un axe fort de notre politique RSE, pour aller vers de plus en plus de réutilisation. Nous développons par exemple des alternatives avec des rebuts ou des résidus de sable concassés et traités que l’on remet dans nos productions."

Si l’environnement demeure un enjeu majeur, il n’est pas le seul domaine dans lequel Edycem innove : l’entreprise a lancé cette année un nouveau service pour ses clients professionnels, Edy’Home, une application utilisant la réalité augmentée pour configurer les aménagements extérieurs des maisons, comme elle a développé aussi l'an passé une plateforme digitale, Edycem Connect, qui permet de dématérialiser les bons de livraisons sur les chantiers. Des innovations en matière de services proposées par les équipes ou les clients qui sont ensuite développées en interne ou avec des partenaires tels que des start-up du Village by CA Atlantique Vendée. "Cette année, nous voulons aussi accélérer dans l’utilisation de la data et l’analyse de nos données et nous opérons également depuis ce mois de mars un changement de notre ERP", ajoute Olivier Collin.

Avec une organisation territoriale renforcée et en poursuivant sa politique de recherche et d’innovation, Edycem veut continuer de s’affirmer comme un des principaux acteurs du Grand Ouest dans le secteur du béton.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition