Loire-Atlantique

Aéronautique

Le sous-traitant aéronautique Halgand pourrait supprimer 89 postes

Par Amandine Dubiez, le 25 juin 2020

La PME industrielle Halgand, basée à Saint-Brevin-les-Pins en Loire-Atlantique, qui travaille essentiellement pour le secteur de l’aéronautique, envisage la suppression de 89 postes sur son site, soit plus de 30 % de ses effectifs.

Site industriel d'Halgand à Saint-Brevin-les-Pins
Depuis le mois d'avril, le site de l'industriel Halgand est fermé deux jours par semaine. — Photo : Halgand

C’est la conséquence directe de la crise sanitaire et de la baisse de charge qu’elle a provoquée pour le secteur aéronautique. La PME Halgand (41 M€ de CA en 2018, 240 salariés), basée à Saint-Brevin-les-Pins en Loire-Atlantique, envisage un plan de sauvegarde de l'emploi. 89 emplois, soit plus d’un tiers de ses effectifs actuels, seraient ainsi supprimés, selon les représentants du personnel avec qui la direction est en ce moment en discussion.

Halgand est spécialisée dans la mécanique de précision, et fabrique notamment des petites et grandes pièces en aluminium et métaux durs pour des sous-traitants des groupes Airbus et Boeing. Faute d’activité depuis le début du confinement, le site de Saint-Brevin est, depuis sa reprise d’activité fin mars, contraint de fermer ses portes au moins deux jours par semaine. La PME ne fonctionnerait qu’à 70 % de son activité habituelle.

Pas seulement un problème de baisse de charges

« Ce n’est pas seulement un problème de baisse de charges, il y a aussi un problème de baisse de prix sur des contrats révisés », souligne une source syndicale. « On voudrait que les donneurs d’ordre prennent conscience des répercussions de la crise sur les petits sous-traitants. Nous n’avons pas les moyens d’un grand groupe », poursuit ce représentant du personnel, en colère.

Ces suppressions de postes mettraient fin à une longue série d’année de croissance et d’investissements pour Halgand. Fondée en 1974, la PME familiale dirigée par Cyrille Halgand, venait tout juste de terminer une nouvelle extension de son site. Elle avait également repris deux sociétés, SMPT à Tiercé (70 salariés), et Garos Productique à Saint-Brevin en 2017 (24 salariés).

D'autres sous-traitants réduisent la voilure

Halgand n’est pas le premier sous-traitant aéronautique de la région nantaise à subir les turbulences de la crise. Plus de 70 postes seraient également menacés sur le site Mecachrome de Sainte-Luce, soit la moitié des effectifs. À partir du mois d’octobre 2020, le site Airbus de Nantes devrait en effet reprendre la production de pièces qu’il sous-traite jusqu’ici au site du groupe Mecachrome (380 M€ de CA en 2019).

Site industriel d'Halgand à Saint-Brevin-les-Pins
Depuis le mois d'avril, le site de l'industriel Halgand est fermé deux jours par semaine. — Photo : Halgand

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail