Pays de la Loire

Hôtellerie

Le secteur hôtelier renoue avec la croissance

Par Caroline Scribe, le 06 avril 2017

Selon une étude présentée conjointement par la CCI Nantes Saint-Nazaire et In Extenso Tourisme, Culture et Hôtellerie, le marché de l’hôtellerie connaît une évolution globalement positive dans le Grand Ouest, dans un contexte touristique morose suite aux attentats de 2015 et 2016.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Selon une étude présentée conjointement par la CCI Nantes Saint-Nazaire et In Extenso Tourisme, Culture et Hôtellerie, le marché de l’hôtellerie connaît une évolution globalement positive dans le Grand Ouest, dans un contexte touristique morose suite aux attentats de 2015 et 2016.

Un parc hôtelier en léger recul

Le parc hôtelier de Bretagne et Pays de la Loire représente près de 1 600 hôtels et un peu plus de 50 000 chambres. En 2016, 38 hôtels et plus de 600 chambres ont disparu en 2016, essentiellement de petits établissements indépendants. Au final, le parc hôtelier des Pays de la Loire est resté stable, tandis que celui de la Bretagne a reculé de 1% en 2016.

Des dynamiques contrastées

Les dynamiques sont contrastées. Les villes moyennes, comme Cholet, Laval ou Vannes, ont significativement renforcé leur offre depuis 2012. À l’inverse, Saint-Nazaire a vu son parc hôtelier reculer en moyenne de 1% sur la période. Les zones rurales et les stations littorales sont davantage à la peine, reculant respectivement de -0,7% et -0,2%. Sur le littoral, seules Saint-Malo, Douarnenez et Pornichet ont vu leur parc hôtelier progresser sur cinq ans. En revanche, le parc de chambres de La Baule affiche un recul de 2,5% par an en moyenne depuis 2012.

Retour à la croissance

Le chiffre d’affaires hébergement des hôtels du Grand Ouest est, en moyenne et toutes catégories confondues, en progression de 8<TH>% (+5% pour l’hôtellerie super-économique, +14% pour l’hôtellerie de luxe). Cette croissance est, notamment, due au dynamisme économique et touristique des grandes agglomérations : Nantes et Rennes. Petit bémol, ces bons résultats ne compensent pas encore les reculs enregistrés ces dernières années. 2017 s’annonce sous le signe du rebond du tourisme mais des zones d’incertitudes demeurent : Brexit, risque d’attentats…

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition