Vendée

Loisirs

Le Puy du Fou investit 52 millions d’euros en France et poursuit son envol

Par Jéromine Doux, le 15 novembre 2019

Un hôtel de 96 chambres, un nouveau spectacle et même un palais des congrès… Le Puy du Fou voit grand pour 2020 et prévoit un investissement record de 52 millions d’euros. En parallèle, le parc vendéen poursuit son ascension en Espagne, en Chine et envisage de créer un quatrième parc dans le monde.

Le Puy du Fou, en Vendée.
Le Puy du Fou, en Vendée. — Photo : Jéromine Doux - JDE

Le parc vendéen prévoit d’investir 52 millions d’euros en 2020. « Un investissement record », précise Nicolas de Villiers, le président du parc, qui n’avait jamais investi plus de 35 M€ en un an. Le Puy du Fou va notamment créer un nouveau spectacle « Les Noces de Feu » qui retrace « l’histoire d’une muse violoniste et d’un pianiste, sans dialogue, en musique. Ensemble, le couple fait jaillir des profondeurs des décors fantomatiques, en hologramme », décrit le président qui investit 15 M€ dans ce projet. 20 M€ serviront également à construire un hôtel de 96 chambres nommé Le Grand Siècle, « celui de Louis XIV, marqué par la construction du château de Versailles, précise Nicolas de Villiers. Il s’agit du plus grand hôtel qu’on ait construit. » Enfin, 17 M€ seront investis dans un palais des congrès. « L’objectif est de répondre à la demande des entreprises. Nous recevons à peu près 200 personnes en congrès et nous voulons doubler ce chiffre. » Grâce à ces investissements le parc comptera 500 chambres et 2500 lits. « Nous misons gros sur l’avenir des congrès au Puy du Fou. »

Un record de fréquentation

Des investissements également en lien avec la hausse de fréquentation du parc, qui bat un nouveau record cette année. 2 308 000 visiteurs en 2019. « Un chiffre en augmentation de 2,1 % par rapport à 2018 », explique David Nouaille, directeur général adjoint.

Un parc en Espagne en 2021, en Chine en 2022

Et le Puy du Fou n’oublie pas son internationalisation. Dès 2021, le Puy du Fou España devrait ouvrir ses portes. Une ouverture qui accompagne le premier spectacle espagnol, « El Sueño de Toledo » inauguré en août 2019. Ce dernier a attiré 72 000 visiteurs alors que 60 000 personnes étaient attendues. « Nous avons ajouté trois représentations face au succès de ce spectacle », précise le président. En 2023, un nouveau spectacle devrait voir le jour près de Madrid.

Le parc vendéen envisage également de créer un parc au pied de la muraille de Chine, en 2022, et vient de signer un contrat avec son partenaire chinois qui porte ce projet d’un montant de 230 M€. « La Chine nous inspire beaucoup car elle a une histoire de 5 000 ans. Comme pour nos autres parcs, nous imaginons des spectacles qui mêlent l’histoire et la légende », précise Nicolas de Villiers, qui envisage de créer un quatrième parc dans le monde, sans dévoiler pour l’instant, les pays dans lesquels il pourrait se trouver.

Le Puy du Fou, en Vendée.
Le Puy du Fou, en Vendée. — Photo : Jéromine Doux - JDE

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.