Vendée

Industrie

Le président de Daan Technologies éjecté, une nouvelle gouvernance mise en place

Par Cyril Raineau, le 27 juin 2022

Damian Py, cofondateur de la PME vendéenne Daan Technologies, a été mis en minorité par son conseil d’administration et démis de sa fonction de président. Antoine Fichet, cofondateur et associé, lui succède. Le nouveau patron confirme les investissements engagés pour construire un nouveau site de production et concevoir un petit four multifonction.

La direction de Daan Technologies s’est fissurée (au premier plan sur le lave-vaisselle blanc le nouveau président Antoine Fichet, à sa droite sur le lave-vaisselle rouge, Damian Py, destitué).
La direction de Daan Technologies s’est fissurée (au premier plan sur le lave-vaisselle blanc le nouveau président Antoine Fichet, à sa droite sur le lave-vaisselle rouge, Damian Py, destitué). — Photo : Daan Technologies

Il se savait sur un siège éjectable. Il n’a pu retourner la tendance malgré son appel à le soutenir sur les réseaux sociaux. Damian Py, président de Daan Technologies, qui conçoit, fabrique et commercialise un mini lave-vaisselle, s’est vu retirer par son conseil d’administration la présidence de la PME de Cugand (Vendée) qu’il a cofondée en 2016. "Après plus de quatre heures de négociations acharnées et une assemblée générale qui s’est terminée tard dans la nuit (de vendredi 24 à samedi 25 juin, NDLR), les putschistes ont fini par avoir ma peau", fait-il savoir. Mis en minorité, celui qui détenait 40 % des parts de l’entreprise a "rendu les clés avec beaucoup d’émotion".

Antoine Fichet et Nicolas Ravallec à la tête de Daan

Antoine Fichet, l’autre cofondateur de Daan Technologies, jusqu’alors directeur général et propriétaire de 33 % du capital, a été nommé président. Nicolas Ravallec, expert en électroménager depuis vingt ans et qui avait intégré la direction en 2019, endosse le costume de DG.

Le nouveau président, qui revendique la paternité de l’idée de Bob, reprochait à Damian Py une pratique isolée de la gestion de l’entreprise et des décisions allant à l’encontre de son développement et de sa croissance. Le président destitué a, lui, une tout autre version, estimant que ses projets de diversification lui ont coûté sa tête, les nouveaux actionnaires majoritaires privilégiant le marché du mini lave-vaisselle qui, à ce jour, a été produit à 60 000 exemplaires et vendu dans plus de 25 pays.

Les projets de petit four multifonction et de nouvelle usine confirmés

La nouvelle direction confirme, à l’issue de l’assemblée générale, continuer à "être leader sur le marché des mini lave-vaisselle" avec "le seul produit de ce type fabriqué en France." Surtout, la conception d'un nouveau produit, un petit four multifonction, est bel et bien confirmée. Tout comme la construction de la nouvelle usine à Montaigu fin 2023 pour produire ce nouveau produit. Les perspectives de chiffre d’affaires à moyen terme restent les mêmes : passer de 10 millions d’euros à 50 millions d’euros. Et la direction actuelle de souligner que "la croissance de l’entreprise devra permettre d’embaucher d’ici trois ans 50 personnes en production et 15 personnes dans les fonctions support et commerciales."

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition