Réseaux économiques

Le pôle EMC2 envisage de créer sa propre société de prestation de services

Par Amandine Dubiez, le 01 juillet 2021

Le pôle de compétitivité EMC2 s'apprête à lancer sa propre société de services afin d'accompagner les 400 industriels adhérents des Pays de la Loire et de Bretagne dans leur transformation numérique et environnementale. Ce sera l'une des missions du nouveau président, Stéphane Klein, directeur du programme Smart Industry au sein de Naval Group.

François Paynot, directeur d'Airbus Nantes, passe la main à Stéphane Klein, nouveau président élu du pôle EMC2.
François Paynot, directeur d'Airbus Nantes, passe la main à Stéphane Klein, nouveau président élu du pôle EMC2. — Photo : Pôle EMC2

Il prend la suite de François Paynot, directeur d’Airbus Nantes, qui pilote désormais l’IRT Jules Verne. Stéphane Klein a été élu président du pôle de compétitivité EMC2 le 1er juillet. Le directeur du programme Smart Industry de Naval Group, ancien directeur adjoint en charge de la R & D au sein des Chantiers de l’Atlantique, a pour mission d’embarquer les 400 industriels adhérents du pôle en Pays de la Loire et en Bretagne dans une nouvelle feuille de route pour 2025.

Le cap avait déjà été fixé l’an dernier, lors de l’écriture du manifeste pour une industrie éco-responsable signé par 80 entreprises adhérentes. L’enjeu pour le pôle de compétitivité n’est plus seulement de répondre aux questions de R & D de ses 396 adhérents mais d’accompagner plus globalement les industriels ligériens et bretons dans leur transformation et dans leurs innovations pour une industrie écoresponsable. Le pôle va dès maintenant solliciter ses membres pour écrire la feuille de route 2025 en groupe de travail.

Trouver d’autres sources de revenus

Le pôle EMC2, implanté à Bouguenais, à côté de Nantes, compte aussi se transformer en interne. Il se prépare à créer une société de prestation de services pour répondre aux besoins individuels des entreprises. L’enjeu pour le pôle qui bénéficie de 50 % de financement public (34 % des collectivités, et 16 % d’aides européennes) et 50 % de financement privé (adhésion des membres et prestations de service) est de trouver d’autres sources de revenus afin de gagner en autonomie et en capacité de financement.

Le pôle propose depuis 2004 des prestations individuelles aux grands groupes comme aux PME : cela va de l’aide à la rédaction de réponses à des appels à projets, à de la veille spécifique sur l’innovation. Ces prestations représentent 15 % (300 000 euros) du budget du pôle de compétitivité qui s’élève au total à 2 M€.

Dupliquer la méthode d’Airbus pour réduire l’impact environnemental

Le pôle souhaite aujourd’hui passer à la vitesse supérieure en créant une société dédiée à ces activités, et en la complétant avec une offre de service sur la transformation digitale et sur la transformation environnementale. " L’idée c’est de réduire l’impact environnemental des lignes de production ", explique Laurent Aubertin, directeur du développement du pôle EMC2. Il réfléchit actuellement à proposer aux membres de tester la méthode E-VSM utilisée par Airbus pour mettre en évidence les différents gaspillages (énergétique ou de matière) d’une ligne de production.

Pour l’aider dans ses nouvelles missions, Stéphane Klein a fait évoluer la gouvernance du pôle EMC2 en nommant un vice-président, Sébastien Leroy, directeur open innovation chez Daher, ancien directeur du développement de l’IRT Jules Verne, membre du Gifas. Il représentera le secteur aéronautique au sein du pôle. À noter l’arrivée, parmi les nouveaux administrateurs élus ce jeudi 1er juillet de Sébastien Ecault, PDG de E-Cobot, d’Anne-Marie Haute PDG de Pilgrim Technologies et de François Vuillaume, directeur de la R & D de ELM Leblanc.

Le pôle EMC2 accueille aussi au sein de son conseil d'administration Eric du Teilleul, du réseau Nantes Atlantique Place Financière, et Sébastien Jamet, cofondateur de HLP Nantes, consultant en stratégie et transformation industrielle. Des nouveaux venus qui pourront justement conseiller les adhérents sur leurs projets de transformation numérique et/ou écoresponsable.

François Paynot, directeur d'Airbus Nantes, passe la main à Stéphane Klein, nouveau président élu du pôle EMC2.
François Paynot, directeur d'Airbus Nantes, passe la main à Stéphane Klein, nouveau président élu du pôle EMC2. — Photo : Pôle EMC2

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail