Pays de la Loire

Collectivité

Le pôle de compétitivité EMC2 veut aider les PME à décrocher des financements européens

Par Caroline Scribe, le 03 décembre 2019

Le pôle de compétitivité EMC2 a ouvert un bureau à Bruxelles. Financé par la région des Pays de la Loire et 10 membres partenaires, il a pour objectif d'aider les entreprises industrielles régionales à décrocher des financements européens pour stimuler leur innovation.

Pauline Caumont, représentante du pôle EMC2 à Bruxelles.
Pauline Caumont, représentante du pôle EMC2 à Bruxelles. — Photo : EMC2

« Il manquait un maillon pour faire le lien entre les appels à projets européens et nos PME. C’est la raison pour laquelle nous avons souhaité ouvrir un bureau à Bruxelles en partenariat avec la Région des Pays de la Loire et des acteurs économiques et académiques, membres du pôle », explique Laurent Manach, directeur général du pôle EMC2, dédié aux technologies avancées de production. Le dispositif présente, en effet, l’originalité d’être cofinancé par un fond Feder de la région à hauteur de 190 000 euros sur trois ans (mai 2019-mai 2022) et, pour la même somme, par 10 membres du pôle. Airbus, les Chantiers de l’Atlantique, EDF, Europe Technologies, l’IRT Jules Verne, Meca, Naval Group, Socomore, Tronico et l’Université de Nantes débourseront ainsi 5 000 euros par an sur trois pour contribuer à l’action de la nouvelle antenne bruxelloise.

Faciliter l’accès aux programmes d’innovation et de recherche

En retour, ces 10 partenaires et, au-delà l’ensemble des adhérents du pôle, peuvent espérer bénéficier d’une action visant à les informer le plus en amont possible des opportunités européennes, afin de faciliter leur accès aux financements et aux programmes européens d’innovation et de recherche. « L’une de nos principales missions consiste à identifier des fonds pertinents pour nos adhérents, ainsi que des consortiums potentiels. Nous en avons déjà identifié 20 sur des problématiques comme la robotique, le traitement de surface ou la place de l’homme dans l’usine qui constituent le cœur de l’activité de nos partenaires. Nous allons également effectuer un travail de décryptage des appels à projets européens pour permettre à nos entreprises d’y répondre dans les meilleures conditions en présentant des dossiers de qualité », explique Pauline Caumont, représentante du pôle à Bruxelles.

Accompagner 100 projets européens de 2019 à 2022

En renforçant ses liens avec l’Europe, le pôle EMC2 a pour ambition d’accompagner plus de 100 projets européens sur la période 2019-2022 et de profiter ainsi des opportunités offertes par le programme Horizon 2020 ou du futur programme Horizon Europe, doté d’un budget d’un milliard d’euros sur la période 2021-2027. En 2019, 25 projets ont été accompagnés dont 5 sont à l’heure actuelle validés et financés. « Même si le projet n’est pas validé, le fait de répondre à l’appel d’offres permet déjà d’obtenir des contacts, de se faire un réseau, de se donner de la visibilité. Cela prépare le terrain pour décrocher un financement ultérieur », témoigne Patrick Cheppe, dirigeant d’Europe Technologies, entreprise partenaire du dispositif. « Notre objectif est que 80 % de nos PME accèdent à un projet européen dans les années à venir pour éviter que le fossé ne se creuse entre les grands groupes et elles dans la course à l’innovation », complète Laurent Manach. Le bureau bruxellois vient en effet renforcer un dispositif, incluant un club de 60 entreprises désireuses d’accéder aux programmes européens et baptisé « Task Force Europe », ainsi que des groupes de travail thématiques présentant les appels à projets.

Pauline Caumont, représentante du pôle EMC2 à Bruxelles.
Pauline Caumont, représentante du pôle EMC2 à Bruxelles. — Photo : EMC2

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.