Informatique

Le nantais Pentasonic intègre le groupe girondin Scriba

Par Marianne Peyri, le 14 décembre 2016

La société de services informatiques mérignacaise Scriba étend ses ramifications dans l’Ouest de la France par l’acquisition de 100 % du capital de Pentasonic, entreprise de services numériques de 40 salariés implantée depuis 1979 à Nantes.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Depuis sa création, il y a 31 ans, à Mérignac, la société Scriba n’a cessé d’étendre son influence dans l’Hexagone, créant des agences à Toulouse, Aix, Lyon, Paris, Niort et plus récemment Vannes… « Notre stratégie s’inscrit en effet dans une volonté de développer notre maillage territorial, notamment dans l’Ouest de la France, zone économiquement dynamique. Le rapprochement avec Pentasonic est apparu comme une opportunité de le faire de manière conséquente. C’est notre première acquisition de cette importance dans l’histoire de la société » témoigne Jérôme Faucher, président de cette PME de 120 salariés qui réalise 70 % de son chiffre d’affaires dans la vente de matériel informatique complétée par une activité d’offres de services (infogérance, ingénierie des infrastructures et solutions cloud).

Avec un chiffre d’affaires moyen stable -entre 28 à 29 M€- marquée par une baisse de la partie négoce et une légère hausse des services, « il était nécessaire, selon nous, de réinvestir pour réenclencher un cercle de croissance », ajoute le P-dg, coactionnaire avec Didier Comet de 49 % du capital de Scriba. « Le rapprochement avec Pentasonic est apparu comme une opportunité. Cette société œuvre dans les mêmes métiers que Scriba, partage des valeurs communes de service et de proximité, a la même ancienneté et a connu une évolution similaire à la nôtre dans le négoce et l’infogérance ».

Une complémentarité géographique et d’offres

Actée le 1er décembre dernier, l’acquisition - pour plus de 9 millions d'euros- de Pentasonic, société dirigée par Gaël Brisson, prendra la forme d’un rapprochement des deux sociétés sur un mode collaboratif ; Pentasonic gardant son nom (accolé à Scriba) et restant une structure juridique autonome, « compte tenu de sa visibilité et de son influence dans le grand Ouest », justifie Jérôme Faucher en précisant que « le nombre de salariés restera inchangé et qu’il n’y aura pas d’économies d’échelle. L’objectif est de faire avant tout de la croissance ».

Etoffer les offres

A travers cette opération de croissance externe, Scriba escompte gagner en couverture géographique mais également élargir ses cibles clients sur un marché allant de la TPE aux ETI. « Cette fusion va aussi nous permettre d’étoffer nos offres globales, notamment autour du cloud, Scriba pouvant apporter par ailleurs à Pentasonic des compétences de travail collaboratif et Pentasonic pouvant permettre de nous déployer dans une branche où nous n’étions pas présents, le secteur du monde de l’éducation », complète le DG de Scriba, Didier Comet.

De nouveaux locaux en 2018

Affichant désormais à un CA de 38 millions d'euros et un effectif de 160 salariés, le groupe Scriba-Pentasonic franchit un pas en passant dans la première moitié du Top 100 français des ESN (Entreprises de services numériques). Symbolique de cet élan, Scriba prévoit un déménagement, au premier trimestre 2018, de ses actuels locaux mérignacais vétustes, dans un bâtiment neuf, proche de la rocade, situé à cheval entre Mérignac et Le Haillan.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.