Nantes

Textile

Le japonais K Line commande trois nouvelles voiles géantes à la start-up Airseas

Par David Pouilloux, le 20 juillet 2022

Le japonais Kawasaki Kisen Kaisha (K Line) vient de confirmer la commande de trois systèmes Seawing supplémentaires, des voiles géantes automatisées servant à la propulsion éolienne des navires, à la start-up nantaise Airseas. Un partenariat de coopération technologique a également été signé.

Daisuke Arai, directeur général du japonais Kawasaki Kisen Kaisha, et Vincent Bernatets, cofondateur et président d'Airseas, ont signé un partenariat de coopération technologique autour du système Seawing de voile géante automatisée pour navire de la start-up nantaise.
Daisuke Arai, directeur général du japonais Kawasaki Kisen Kaisha, et Vincent Bernatets, cofondateur et président d'Airseas, ont signé un partenariat de coopération technologique autour du système Seawing de voile géante automatisée pour navire de la start-up nantaise. — Photo : lDR

L'armateur japonais Kawasaki Kisen Kaisha (K Line) vient de confirmer la commande de trois systèmes Seawing supplémentaires à Airseas. Cette commande porte à un total de cinq le nombre de ses navires qui utiliseront la technologie de voile géante automatisée développée par la start-up nantaise.

Un partenariat renforcé

"Ces commandes supplémentaires démontrent la force du partenariat entre K Line et Airseas, ainsi que l'engagement de K Line à utiliser la propulsion éolienne comme un pilier majeur de sa stratégie de décarbonisation", se félicite Airseas, qui compte une centaine de salariés mais ne communique pas sur son chiffre d'affaires et le montant de ses contrats, dans un communiqué.

Les systèmes Seawing installés sur ces navires feront voler des ailes de kite géantes à environ 300 mètres au-dessus du niveau de la mer, afin d'exploiter la puissance du vent pour propulser le navire et réduire la charge du moteur principal. Cette stratégie permet d'économiser en moyenne 20 % de carburant et d'émissions, estime Airseas, spin-off d'Airbus créé en 2016 à Toulouse et installée depuis 2020 au cœur du quartier Bas-Chantenay, à Nantes. Airseas ambitionne d'équiper 15 % des flottes de cargos existants d'ici 2030.

Vers 50 navires de K Line équipés

En amont des trois commandes annoncées, K Line avait précédemment confirmé que la première installation de Seawing sur un de ses navires devait avoir lieu en décembre 2022. Le deuxième navire de K Line à être équipé d'un Seawing sera un nouveau vraquier de 210 000 tonnes alimenté au gaz naturel liquéfié, actuellement en construction au chantier naval de Nihon.

Par ailleurs, Airseas et K Line ont également signé un partenariat de coopération technologique visant à intégrer les données relatives à Seawing et aux navires de K Line dans une plateforme afin de maximiser les performances de la technologie. La start-up a conclu un accord de vingt ans avec K Line, avec des options pour que le Seawing soit installé sur 50 de ses navires au total.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition