Nantes

Électronique

Le groupe Lacroix se renforce aux États-Unis avec l'acquisition de Firstronic

Par David Pouilloux, le 17 décembre 2021

C’est un coup de maître réussi par le groupe Lacroix. L’ETI familiale nantaise, qui pèse 440 millions d’euros de chiffre d’affaires, vient d’acquérir une entreprise américaine en pleine santé, Firstronic. Une façon de renforcer sa position industrielle outre-Atlantique dans le domaine de l’électronique aux services de l’entreprise et de la ville intelligente.

Vincent Bedouin, le président de Lacroix Group, ETI nantaise qui vient de faire l’acquisition de l’américain Firstronic.
Vincent Bedouin, le président de Lacroix Group, ETI nantaise qui vient de faire l’acquisition de l’américain Firstronic. — Photo : Groupe Lacroix

À la manière d’une autre entreprise nantaise, Armor, qui a acquis son concurrent américain Iimak, le groupe d'électronique Lacroix s’empare d’une société américaine en pleine croissance, Firstronic. Spécialiste de la ville et de l’entreprise intelligentes, fournisseur de dispositifs électroniques aux entreprises et collectivités, l’ETI familiale Lacroix fait une belle prise en achetant l’un des leaders américains sur ce marché. Un accord exclusif pour l’acquisition d’une participation majoritaire dans Firstronic a été signé pour passer de 12,5 % à 62 % du capital. L’entreprise dont le siège est à Saint-Herblain, cotée en Bourse, mène cette opération en co-investissement avec Bpifrance.

Créée en 1980, Firstronic est un EMS (Electronics Manufacturing Services) servant de très importants donneurs d’ordre, essentiellement dans les domaines de l’automobile, de l’industrie et de la santé, en Amérique du Nord. La société s’appuie sur deux sites de production dans le Michigan (États-Unis) et au Mexique, avec des équipes de près de 1 300 personnes.

Le groupe Lacroix emploie actuellement 460 personnes dans son usine de Montrevault-sur-Evre.
Le groupe Lacroix emploie actuellement 460 personnes dans son usine de Montrevault-sur-Evre. - Photo : Groupe Lacroix

Lacroix, qui a généré un chiffre d’affaires de 441 millions d’euros en 2020, précise que "cette opération renforce nettement (sa) position mondiale dans des secteurs de plus en plus demandeurs de solutions électroniques. Elle se révèle extrêmement pertinente, tant d’un point de vue opérationnel que financier. Parfaitement en ligne avec la volonté stratégique du groupe de renforcer ses positions sur le marché américain, l’acquisition de Firstronic permet tout d’abord d’établir une base industrielle forte sur le continent nord-américain, mais aussi de compléter un maillage industriel à l’échelle multicontinentale", décrit un communiqué.

"Une croissance externe aussi structurante qu’historique"

"Cela fait maintenant près de quatre ans que nous sommes présents au capital de Firstronic – 4 années pendant lesquelles nous avons pu constater l’engagement et le savoir-faire des équipes de Firstronic, ainsi que les fortes synergies potentielles entre nos entités respectives, déclare Vincent Bedouin, PDG de Lacroix, cité dans le communiqué. Couplés au maintien en place d’une équipe de management très expérimentée, qui a su faire croître rapidement l’entreprise, ces éléments ont su nous convaincre qu’un rapprochement serait mutuellement bénéfique et une intégration de Firstronic largement facilitée. Fiers des opportunités offertes par cette première opération de croissance externe aussi structurante qu’historique sur le sol américain, nous aurons à cœur d’accueillir les équipes de Firstronic au sein du Groupe et créer avec eux un leader global des objets connectés à Internet."

Lacroix propose des équipements électroniques mais aussi des logiciels, des espaces de stockage numérique, de l'intelligence artificielle, notamment pour les filières de l’industrie, automobile, domotique, avionique ou de la santé. Le Groupe fournit également des dispositifs connectés via Internet et sécurisés pour la gestion d’infrastructures critiques telle que la voirie intelligente (éclairage public, signalisation, gestion de trafic...) ainsi que pour la gestion et le pilotage des infrastructures d’eau et d’énergie.

Un profil financier particulièrement attractif

"La pertinence opérationnelle du rapprochement est complétée par un profil financier particulièrement attractif. En effet, sous la direction de John Sammut, Firstronic génère sur les dernières années une croissance à deux chiffres de son chiffre d’affaires, accompagnée d’une forte appréciation de ses marges", présente aussi le communiqué.

La société américaine a réalisé en 2020 un chiffre d’affaires de 87 millions de dollars (environ 76,2 millions d'euros), soit près de 20 % du chiffre d’affaires de Lacroix, pour une marge supérieure à 8 %. Les deux indicateurs sont attendus en forte hausse sur l’exercice 2021 avec une trajectoire de 140 millions de dollars de chiffre d’affaires et une marge supérieure à 9 %.

Non négligeable en période de flottement des cours des monnaies, Lacroix assure que "l’établissement d’une base industrielle en zone dollar devrait également armer le groupe d’une couverture naturelle contre les variations de change."

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition