Nantes

Informatique

Le groupe informatique Dynamips poursuit sa croissance sur un marché qui se concentre

Par Caroline Scribe, le 17 novembre 2022

Le groupe informatique nantais Dynamips poursuit son développement, fondé sur la croissance organique et des acquisitions pour atteindre une taille critique sur un marché qui se concentre.

Le groupe informatique Dynamips emploie 150 salariés et recrute.
Le groupe informatique Dynamips emploie 150 salariés et recrute. — Photo : Dynamips

Créé en 1992, le groupe Dynamips, basé à Saint-Herblain près de Nantes et spécialisé dans les solutions cloud Microsoft, la cybersécurité et les services informatiques, poursuit sa croissance. L’entreprise a terminé l’année 2021 sur un chiffre d’affaires de 18,2 millions d’euros, contre 16,9 millions en 2020. Elle emploie 150 salariés.15 nouveaux collaborateurs ont été recrutés en 2022 et une vingtaine de postes reste à pourvoir d’ici la fin de l’année. Ce développement est fondé sur une stratégie d’acquisitions et une croissance organique de l’ordre de 10 %.

Taille critique

Ainsi, Dynamips a fait l’acquisition d’Azerty en 2014, du rennais 3C Systems en 2018, d’EDCI dans le Maine-et-Loire en 2019 et du mayennais SDP Informatique en 2021. Ces rachats ont permis au groupe d’être présent en Loire-Atlantique, Vendée, Maine-et-Loire, Ille-et-Vilaine et Mayenne, tout en servant des clients sur tout le territoire grâce aux offres autour du cloud. "Ces croissances externes poursuivent un double objectif. Tout d’abord accélérer le développement de l’entreprise par l’acquisition d’équipes dans un contexte où il est difficile de recruter, de compétences et de portefeuilles clients. Ensuite, il s’agit d’aller chercher une taille critique sur un marché qui se concentre, pour nous donner de la visibilité et de la crédibilité auprès de nos clients, de nos fournisseurs et de nos banques. C’est un enjeu crucial pour faire face à une concurrence puissante sur le marché de la tech dans l’Ouest", commente Fabien Lévêque, associé et directeur marketing et RSE. Dans cette perspective, Dynamips reste en veille pour identifier de futures cibles de croissance externe.

Cette politique se double d’une solide croissance organique. "En 2023, nous avons pour objectif d’aller au-delà de 10 % en investissant dans notre politique commerciale et dans notre stratégie d’acquisition clients. Nous considérons que l’entreprise est structurée pour ce développement, grâce à l’équilibre que nous préservons entre conditions de travail et croissance. Nous avons de l'avance sur la concurrence dans ce domaine", indique Fabien Lévêque.

Formation et RSE

En effet, pour pallier les difficultés de recrutement dans le secteur, Dynamips a créé en 2020 Dynaschool, sa propre école de formation interne. Après avoir commencé par former des profils techniques, Dynaschool a lancé, en septembre 2022 et en partenariat avec l'école nantaise Euridis Business School, un nouveau cursus commerce marketing. "Cela répond à nos enjeux de recrutement pour étoffer nos équipes marketing et vente, en plus des profils techniques dont nous avons toujours besoin", expose le dirigeant.

Pour fidéliser ces talents, Dynamips a investi sur la qualité de vie au travail (télétravail, places en crèche, programme de mobilité durable...) et la RSE. Dans la perspective de diminuer ses émissions de gaz à effet de serre d'environ 20 % d'ici 2025, l'entreprise convertit sa flotte de véhicules du diesel à l'hybride, dispense des formations à l'écoconduite, optimise la gestion des bâtiments et promeut, en interne, un numérique responsable par l'achat d'écrans reconditionnés ou encore l'allongement de la durée de vie des équipements.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition