Nantes

Hôtellerie

Le groupe hôtelier nantais Akena ouvre son premier 4 étoiles à l’Abbaye de Villeneuve

Par Caroline Scribe, le 23 juin 2022

L’Abbaye de Villeneuve, située aux Sorinières, près de Nantes, rouvre ses portes sous l’enseigne Akena. Avec ce premier établissement 4 étoiles, le groupe hôtelier nantais marque sa volonté de monter en gamme et de poursuivre son développement.

Akena Hôtels a ouvert son premier 4 étoiles à l’Abbaye de Villeneuve, aux Sorinières, près de Nantes.
Akena Hôtels a ouvert son premier 4 étoiles à l’Abbaye de Villeneuve, aux Sorinières, près de Nantes. — Photo : cecile langlois

Pour fêter ses 30 ans d’existence, le groupe hôtelier indépendant nantais Akena Hôtels (500 salariés, 20 M€ de chiffre d’affaires), basé à Rezé, s’offre son premier 4 étoiles. Moyennant un investissement de 1, 8 million d’euros il y a deux ans, il a racheté l’Abbaye de Villeneuve. Ce lieu bien connu des Nantais a rouvert ses portes mi-juin après des travaux "dont le coût est bien supérieur à celui de l’acquisition", précise Marc Plisson, directeur général d’Akena Hôtels. Sur un domaine de 4 hectares, l’établissement regroupe 18 chambres d’hôtel, un restaurant gastronomique de 50 couverts animé par le chef Aymeric Depogny formé à l’école des étoilés, ainsi qu’une brasserie de 80 places. Le lieu dispose également d’espaces pour les événements professionnels et privés. "Nous avons de fortes ambitions pour l’Abbaye de Villeneuve. Nous visons une étoile pour le restaurant gastronomique. Nous avons racheté un bâtiment à proximité pour faire une troisième salle de réception et nous proposons à nos clients des éléments différenciants, tels qu’une cave à cigares, une cave avec 1 000 références de vins…", énumère le dirigeant. L’établissement emploie une cinquantaine de salariés.

100 hôtels d’ici 10 ans

L’ouverture de ce premier 4 étoiles s’inscrit dans la stratégie de montée en gamme et de diversification du groupe familial. Celui-ci exploite, soit directement (20 %), soit en franchise (80 %), 30 hôtels. 90 % d’entre eux sont des 3 étoiles. Akena a toutefois signé un nouvel hôtel 4 étoiles d’une centaine de chambres à Disneyland Paris qui ouvrira en 2024. "Nous allons ouvrir une dizaine d’établissements supplémentaires en 2022. Notre objectif est d’atteindre 50 hôtels d’ici trois ans et 100 d’ici huit à dix ans, tout en conservant notre mode de fonctionnement familial. Groupe 100 % indépendant, nous sommes libres de nos investissements", annonce Marc Plisson. Ce développement s’effectuera par le rachat d’établissements - 3 sont prévus dans la région nantaise d’ici la fin de l’année - ou par la construction de nouveaux hôtels.

Lancement d’une marque pour les 2 étoiles

Parallèlement à sa montée en gamme, le groupe entend rester présent sur le segment des 2 étoiles et s’apprête à lancer une nouvelle marque dédiée. Si la crise du Covid a ralenti sa croissance, les signaux semblent aujourd’hui au vert pour Akena Hôtels qui devrait réaliser une année historique en 2022. "Nous exploiterons 1 000 à 1 500 chambres en fin d’année et devrions atteindre 3 000 chambres en 2023. L’enjeu est de gérer cette croissance dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, de matériaux, avec des règles administratives toujours plus complexes… Mais le rythme des affaires reste bon", expose le dirigeant. Dernier axe exploité par le groupe pour affirmer sa différence : la RSE. Cette démarche s’est traduite par l’ouverture d’un premier hôtel écoresponsable à Rezé équipé de moquettes, matelas et mobiliers recyclés, ainsi que d’un ascenseur hybride… "Nous avons poussé jusqu’au bout le concept de ce qui est économiquement réalisable avec un surcoût de 12 % dû à l’effort écologique. Mais nous pensons qu’il faut prendre notre part dans la préservation de l’environnement", conclut Marc Plisson.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition