Vendée

Plasturgie

Le groupe Arkema veut racheter le vendéen Prochimir

Par Jéromine Doux, le 29 juillet 2019

Arkema, premier groupe chimique en France, vient d’annoncer son projet d’acquisition du groupe Prochimir, spécialisée dans la production de films adhésifs en Vendée, via sa société Bostik. Pour Prochimir, qui réalise 75 % de son chiffre d’affaires à l’export, l’objectif est de se développer à l’international et d’étoffer sa gamme de produits.

Vianney Lescroart, président de Prochimir et Jérôme Alexandre, directeur général, produisent des films adhésifs thermocollants à Pouzauges.
Vianney Lescroart, président de Prochimir et Jérôme Alexandre, directeur général, produisent des films adhésifs thermocollants à Pouzauges. — Photo : Le Journal des Entreprises

Élargir son offre de solutions thermo-adhésives destinées à des applications industrielles, tel est l’objectif de Bostik, société appartenant au groupe chimique français Arkema. Pour cela, le spécialiste mondial des adhésifs industriels souhaite racheter la société vendéenne Prochimir, spécialisée dans les films adhésifs thermocollants. Une acquisition qui permettrait à Bostik de se positionner parmi les grands acteurs mondiaux des films thermocollants et de poursuivre sa stratégie de croissance par acquisitions ciblées, sur des technologies de premier plan.

Accroître sa présence à l’international

Pour Prochimir, installé à Pouzauges, l’objectif est de s’adosser à un groupe ayant une portée mondiale. Le groupe vendéen (30 M€ de CA, 85 salariés) réalise en effet 75 % de son chiffre d’affaires à l’export. Il a déjà fait l’acquisition d’une société américaine en Virginie l’année dernière et veut accroître sa présence à l’international. « Nous travaillons beaucoup avec l’industrie automobile, grâce à ce rachat, nous pourrons cibler la Chine, la Corée et le Japon. Mais nous voulons également poursuivre notre développement aux États-Unis grâce à une force de vente et un maillage beaucoup plus important », explique Jérôme Alexandre, directeur général de Prochimir.

Augmenter sa gamme de produits

Pour le groupe vendéen, l’idée est également d’augmenter sa gamme de produits. « Cela faisait quelques années que nous cherchions à intégrer d’autres solutions thermoplastiques, en complément de nos films. C’est aussi pour cela qu’il est intéressant pour nous d’intégrer Bostik », poursuit le directeur général. Avant d’intégrer le groupe Arkema, la société vendéenne, en forte croissance depuis 5 ans, envisageait d’atteindre 50 M€ de chiffre d’affaires d’ici quelques années. Entre 2013 et 2018, son chiffre d’affaires est passé de 11 M€ à 25 M€ et ses effectifs de 45 à 70 salariés. « Mais avec ce rachat, nos objectifs devraient être revus à la hausse. On ne peut être que très optimiste quant à l’avenir de Prochimir », se réjouit le directeur général.

Une proposition d’achat vient d’être effectuée par Bostik et l’acquisition devrait être effective d’ici le mois d’octobre « sous réserve de la consultation de l’instance représentative du personnel et de l’approbation des autorités de la concurrence des pays concernés », indique le groupe Arkema. Vianney Lescroart et Jérôme Alexandre, respectivement président et directeur général de Prochimir, devraient conserver leurs postes. « Les équipes ne changeront pas », indique le directeur général.

Vianney Lescroart, président de Prochimir et Jérôme Alexandre, directeur général, produisent des films adhésifs thermocollants à Pouzauges.
Vianney Lescroart, président de Prochimir et Jérôme Alexandre, directeur général, produisent des films adhésifs thermocollants à Pouzauges. — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.