Vendée

Textile

Le façonnier textile Bleu Océane développe sa fibre écoresponsable

Par Cyril Raineau, le 13 mars 2021

Les repreneurs de la PME vendéenne Bleu Océane investissent 300 000 euros dans deux machines réduisant drastiquement la consommation d’eau pour traiter les textiles. Les clients du façonnier – des grands noms de la mode - sont sensibles à la démarche écoresponsable de leur sous-traitant.

Emmanuel Vassort et Rodolphe Bled ont repris en décembre 2020 la PME Bleu Océane avec Stéphane Cressan.
Emmanuel Vassort et Rodolphe Bled ont repris en décembre 2020 la PME Bleu Océane avec Stéphane Cressan. — Photo : Bleu Océane

Le façonnier Bleu Océane, spécialisé dans la confection de vêtements en toile denim pour l’industrie du luxe, a changé de main le 15 décembre 2020. Un trio d’entrepreneurs a repris de la PME (8,5 M€ de chiffre d'affaires sur l'exercice clôt en août 2020, 57 salariés) dont le siège se situe à Beauvoir-sur-Mer en Vendée, et disposant d’un site en Tunisie (150 collaborateurs). "Reprendre avec l’intention de poursuivre ce qui est fait sans y mettre sa touche, ça n’a pas vraiment de sens", remarque son nouveau président Rodolphe Bled. Leur stratégie passe notamment par une orientation RSE, dans un premier temps tournée vers une démarche écoresponsable.

Relocaliser en Vendée

Selon le souhait des repreneurs, deux machines provenant d’un fabricant espagnol équiperont Bleu Océane en juillet, pour un investissement de 300 000 euros. Leur technologie permettra de traiter les textiles à l’ozone, réduisant la consommation d’eau de l’ordre de 80 à 90 %. "Quand on parle de laverie textile, on pense à des effluents causant des dommages sur l’environnement. Il faut changer cette image : nous ne rejetons rien de sensible", assure le dirigeant.

L’arrivée de ces machines répond à une spécificité de la PME, celle de traiter et délaver les tissus (pièces de veste en jean, de pantalon ou à destination de confectionneurs de la maroquinerie…) pour leur donner un cachet. Par ailleurs, Bleu Océane ne dispose pas de laverie sur son site tunisien, des sous-traitants locaux se chargeant du traitement des textiles. "L’objectif est de relocaliser cette activité en France", explique Rodolphe Bled.

Cet engagement écoresponsable "est une demande forte de tous nos clients, très sensibles à cet aspect", précise-t-il. La PME est confortée dans son action par une récente visite "d’un de nos clients qui nous a demandés quand nous serions prêts", illustre le président. Lequel ajoute lancer une réflexion sur la manière de recycler les résidus (ou chutes) de coupes de tissus. Toutes ces démarches vont dans le sens d’obtenir la certification biologique Gots (Global Organic Textile Standard), une ambition pour la PME "à court ou moyen terme", précise Rodolphe Bled.

Une spécialisation dans la toile de jean

Dans cette aventure entrepreneuriale, cet ancien dirigeant d’une entreprise textile dans la région lyonnaise avant notamment de travailler à Cincinnati aux Etats-Unis pour Sun Chimical (producteur d'encres d'imprimerie et de pigments), est accompagné par Emmanuel Vassort, désormais directeur général de Bleu Océane. Ingénieur de formation, ce dernier a entre autres dirigé deux ateliers de maroquinerie Louis Vuitton à Issoudun (Indre). Le Nantais Stéphane Cressan, qui a d'importantes responsabilités chez Renault-Nissan-Mitsubishi, n’a lui pas de fonction dirigeante à Bleu Océane mais a accepté d’investir pour accompagner ses amis dans la reprise de la PME.

Bleu Océane travaille pour de grands noms du luxe, "des grandes maisons avec un grand M", aime à dire Rodolphe Bled sans en dévoiler l'identité. La PME confectionne des vêtements à 95 % à partir de la toile de jean, "des pantalons, des vestes, des surchemises… Tout ce que l’industrie du luxe nous propose."

La PME assure également le traitement des tissus, là encore essentiellement de la toile denim, à destination des confectionneurs de la maroquinerie (sacs, accessoires...). Cette deuxième activité "n'en est encore qu'à ses balbutiements, représentant autour de 5 % du chiffre d’affaires, note Rodolphe Bled, mais elle nous tient à cœur et, depuis trois mois, nous voyons la demande grimper."

Emmanuel Vassort et Rodolphe Bled ont repris en décembre 2020 la PME Bleu Océane avec Stéphane Cressan.
Emmanuel Vassort et Rodolphe Bled ont repris en décembre 2020 la PME Bleu Océane avec Stéphane Cressan. — Photo : Bleu Océane

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail