Nantes

Réseaux

Le CJD veut créer 260 emplois dans les deux ans à venir

Par Caroline Scribe, le 09 octobre 2018

Le nouveau président du CJD, Pierre-Yves Loaëc, assigne de nouveaux objectifs à l'association de dirigeants qui veut labelliser des projets créateurs d'emplois et accompagner les personnes en situation de grande précarité.

Pierre-Yves Loaëc, président du CJD à Nantes. — Photo : Nobilito

Pierre-Yves Loaëc a été élu en juillet à la présidence de la section nantaise du CJD (Centre des Jeunes Dirigeants) qui regroupe 130 chefs d’entreprise. Sous sa mandature, l’organisation devrait faire évoluer ses missions traditionnelles. « Le CJD souhaite aujourd’hui dépasser son rôle de formation et d’accompagnement des chefs d’entreprise en intervenant sur trois nouveaux axes », annonce le dirigeant de Nobilito (20 salariés, 1,3 M€ de CA).

Labellisation de projets et aide aux personnes en situation de précarité

Le réseau devrait ainsi, dans les années à venir, contribuer au développement des entreprises en favorisant leur financement par la labellisation de projets. Si les modalités ne sont pas encore calées, l’objectif est de créer 260 emplois sur 2 ans au sein des entreprises membres. Le CJD a également l’ambition d’intervenir de façon proactive dans la vie de la cité en mettant en place des actions visant, notamment, à accompagner les personnes en grande précarité. Enfin le mouvement souhaite se moderniser par la digitalisation de ses pratiques, la recherche d’une plus grande diversité de ses membres et la promotion de l’entrepreneuriat dans les zones défavorisées.

Pierre-Yves Loaëc, président du CJD à Nantes. — Photo : Nobilito

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture