Nantes

Énergie

La start-up Beem Energy lève 7 millions d'euros pour déployer ses mini-kits solaires

Par Cyril Raineau, le 18 octobre 2021

La commercialisation en France de ses kits solaires modulaires à installer soi-même était la première étape du développement de Beem Energy. La conclusion d’une levée de fonds de 7 millions d’euros conduit la start-up nantaise à songer au déploiement à l’étranger et à la conception de nouveaux produits.

Les trois fondateurs de Beem Energy : Ralph Feghali, Arthur Kenzo et Pierre-Emmanuel Roger.
Les trois fondateurs de Beem Energy : Ralph Feghali, Arthur Kenzo et Pierre-Emmanuel Roger. — Photo : Beem Energy

Rayonner à l’étranger et mettre en lumière de nouveaux produits : les ambitions de Beem Energy, après la clôture d’une levée de fonds de 7 millions d’euros, connaissent un vent favorable. BNP Paribas Développement, Bpifrance ou encore des business angels comme 360 Capital Partners (basé à Paris et Milan) et Alter Equity (un indépendant finançant les transitions environnementales) sont parmi les acteurs qui accompagnent la start-up nantaise spécialisée dans le panneau solaire, en apportant leur écot. Une reconnaissance qui lui ouvre de nouvelles perspectives.

Déployer le kit solaire à l'international

Pour sa première année de commercialisation, le mini-kit solaire de Beem Energy a trouvé 1 500 preneurs. "Et nous pensons terminer l’année avec plus de 2 000 ventes", précise Ralph Feghali, cofondateur en mai 2019 de la jeune entreprise aux côtés d’Arthur Kenzo et de Pierre-Emmanuel Roger. Composé de quatre panneaux pesant 5 kg chacun, ces kits sont à poser soi-même en façade ou au sol et se branchent sur une prise électrique classique pour injecter l’électricité dans le réseau de son domicile. Sans avoir à faire appel à un professionnel, le kit s'installe facilement et produit l’équivalent de la consommation annuelle d’un frigo, d’une box internet ou d’un ordinateur portable.

À ce jour, seul le marché français était ciblé. "Notre premier levée de fonds de 2 millions d’euros en 2019 nous a permis d’industrialiser le kit et de le commercialiser, rappelle Ralph Feghali. Avec la deuxième, nous souhaitons accélérer sur la commercialisation en France mais aussi dans différents pays dans le monde, et pas seulement en Europe."

Deuxième volet de la levée de fonds, compléter la gamme des produits. "Nous voulons aider les gens à reprendre le contrôle de leur énergie à travers un meilleur suivi et une maîtrise de leur consommation, poursuit Ralph Feghali, avec l’ambition d’aller plus loin dans la production et le stockage d’électricité en maximisant le taux d’autoproduction." La start-up est encore en phase de R & D et devrait lancer ces nouveaux produits en 2022.

Doublement des effectifs

Si Ralph Feghali reste discret quant au chiffre d’affaires de Beem Energy en cette première année de plein déploiement du kit solaire, il précise que l’objectif des cinq prochaines années sera de commercialiser "plusieurs dizaines de milliers" de mini-kits.

Pour accompagner tous ses projets, la start-up composée aujourd’hui de douze collaborateurs, va doubler ses effectifs d’ici l’année prochaine, mettant l’accent sur "des métiers liés au développement des produits mais aussi au marketing et au commercial." Depuis son lancement, Beem Energy est soutenu par l’accélérateur de start-up Imagination Machine, fondé par le Californien vivant désormais à Nantes Rob Spiro.

Les trois fondateurs de Beem Energy : Ralph Feghali, Arthur Kenzo et Pierre-Emmanuel Roger.
Les trois fondateurs de Beem Energy : Ralph Feghali, Arthur Kenzo et Pierre-Emmanuel Roger. — Photo : Beem Energy

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail