La Roche-sur-Yon

Industrie

À La Roche-sur-Yon, le site Michelin pourrait fermer dans quelques mois

Par Jéromine Doux, le 16 octobre 2019

Jeudi 10 octobre, la direction de Michelin a annoncé la fermeture du site de La Roche-sur-Yon d’ici la fin 2020. Ce mercredi 16 octobre, elle annonce que la fermeture pourrait avoir lieu « dans quelques mois. » Pour continuer à produire, le site doit réunir au moins 200 salariés et la totalité des compétences en même temps. Or le reclassement du personnel est « la priorité.»

Michelin Vannes ferme ses portes pour la première fois de son histoire.
Michelin Vannes ferme ses portes pour la première fois de son histoire. — Photo : Pierre Tiessen

La direction de Michelin assure « donner la priorité au reclassement des salariés » du site de La Roche-sur-Yon, dont la fermeture a été annoncée jeudi 10 octobre. Ce dernier doit réunir au minimum 200 salariés et la totalité des compétences en même temps sur la chaîne de production pour pouvoir continuer à produire. « Si les salariés ont des opportunités, il est probable que d’ici quelques mois, nous ne puissions plus réunir ces deux paramètres. En aucun cas je crois que nous tiendrons jusqu’à fin 2020, je pense que l’on s’arrêtera dans quelques mois », lance Jean-Paul Chiocchetti, directeur de Michelin France qui assure avoir déjà reçu « plus de 300 offres d’emploi de la part des entreprises locales. »

« Si nous fermons ce site, c’est que nous n’avons pas besoin de ces pneus »

Pour le directeur de Michelin France, la fermeture annoncée fin 2020 s’explique surtout pour des raisons d’organisation. « Si nous fermons ce site, c’est que nous n’avons pas besoin de ces pneus, assure Jean-Paul Chiocchetti. Nous continuons à produire car il est plus facile d’accompagner les salariés au fur et à mesure de leurs besoins plutôt que d’avoir 619 personnes à accompagner en même temps. »

100 postes à pourvoir à Cholet

Michelin veut favoriser la mobilité interne et annonce que 100 postes sont à pourvoir au sein de l’usine de Cholet. Ils s’ajoutent aux 74 reclassements évoqués le 11 octobre. « Les recrutements sont pour l’instant gelés afin de favoriser le reclassement des salariés de La Roche-sur-Yon », poursuit le directeur France qui assure que les salariés vendéens « bénéficieront de la totalité des mesures négociées avec les syndicats s’ils quittent Michelin avant la fermeture du site de La Roche. »

La moyenne d’âge du personnel de l’usine est la plus basse de tous les sites du groupe. Seulement 13 % de l’effectif a 56 ans ou plus et peut bénéficier « des mesures d’âges », qui permettent un départ à la retraite anticipée.

Michelin Vannes ferme ses portes pour la première fois de son histoire.
Michelin Vannes ferme ses portes pour la première fois de son histoire. — Photo : Pierre Tiessen

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail