Pays de la Loire

Nautisme

La Région Pays de la Loire lance un plan d’actions pour le nautisme

Par Jéromine Doux, le 26 septembre 2018

La filière nautique pèse 1 milliard d’euros de CA dans la région et emploie 7 200 personnes. Les Pays de la Loire sont la deuxième région française du secteur. Pour la première fois, le Conseil Régional lance un plan pour structurer la filière nautique et accélérer sa croissance.

Le groupe Beneteau, basé à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, en Vendée, est le leader français du nautisme.
Le groupe Beneteau, basé à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, en Vendée, est le leader français du nautisme. — Photo : Beneteau

« Accompagner la filière, de la formation jusqu’à la construction de bateaux. » Christelle Morançais, présidente de la Région Pays de la Loire, annonce les objectifs du plan d’actions pour l’avenir du nautisme, qui vient d’être lancé. La filière pèse 1 milliard d’euros de CA dans la région et emploie 7 200 personnes. Les Pays de la Loire sont la deuxième région française du secteur. L’idée est de structurer et renforcer la filière tout en misant sur l’innovation pour préparer l’avenir.

La région Pays de la Loire a lancé un plan d'actions pour le nautisme devant les acteurs de cette filière.
La région Pays de la Loire a lancé un plan d'actions pour le nautisme devant les acteurs de cette filière. - Photo : Jéromine Doux

Après avoir concerté les acteurs du milieu pour connaître leurs besoins, la Région veut « faire du sur-mesure », pour s’adapter à chaque entreprise. « Nous voulons notamment les aider à aller à l’export, précise Paul Jeanneteau, conseiller régional. C’est un axe fort de notre politique en matière de développement économique ». Un cluster nautique va également être lancé afin de développer une offre de service. Et pour pallier les difficultés de recrutements, le Conseil Régional veut assurer l’adéquation entre l’offre de formation et les besoins des entreprises.

« Une ubérisation de la filière »

L’innovation est également l’une des priorités de la Région. « Aujourd’hui, l’usage de la plaisance est complètement en train de changer », poursuit Paul Jeanneteau. Il y a quelques années, 80 % des bateaux vendus étaient des voiliers. Désormais la tendance s’inverse, les bateaux à moteur reviennent en force. La location a également le vent en poupe et la moyenne d’âge des acheteurs, qui oscillait les 60 – 65 ans, a tendance à baisser. Pour le conseiller régional, « nous assistons à une ubérisation de la filière. » La numérisation des usages est donc un enjeu important. La Région envisage de créer un « port du futur » totalement numérique. Un appel à projets sera lancé fin septembre sur le port à sec pour développer un nouveau modèle portuaire, innovant et plus respectueux de l’environnement.

Autre enjeu : le recyclage. En janvier 2019, la déconstruction des bateaux de plaisance deviendra une obligation pour les professionnels du nautisme. Mais aucune filière n’est pour l’instant mise en place et aucune solution rentable n’a été trouvée pour le recyclage du composite, malgré les recherches que peuvent faire Airbus ou d'autres sociétés comme AquAmmoS. Dans ce domaine, les initiatives pourront être soutenues par la Région.

Le groupe Beneteau, basé à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, en Vendée, est le leader français du nautisme.
Le groupe Beneteau, basé à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, en Vendée, est le leader français du nautisme. — Photo : Beneteau