Pays de la Loire

Transmission

La moitié des dirigeants des Pays de la Loire n'ont pas réfléchi à la transmission de leur entreprise

Par Caroline Scribe, le 17 mai 2022

Dans le cadre du plan de relance, le réseau des CCI a mené une opération nationale en faveur de la transmission d'entreprise au second semestre 2021. A l'échelle des Pays de la Loire, 55 % des 700 dirigeants interrogés n'ont pas encore réfléchi au passage de témoin.

46 % des dirigeants d'entreprises ligériennes interrogées par la CCI régionale n'ont aucune connaissance des différents dispositifs permettant d'optimiser fiscalement leur cession.
46 % des dirigeants d'entreprises ligériennes interrogées par la CCI régionale n'ont aucune connaissance des différents dispositifs permettant d'optimiser fiscalement leur cession. — Photo : DR

Chaque année, seulement la moitié des entreprises susceptibles d’être transmises le sont réellement. Pour tenter d’inverser la tendance, les CCI accompagnent les entreprises pour aider les dirigeants à préparer ce projet, important pour la pérennité de l’entreprise, le maintien de l’activité économique et de l’emploi. Dans les Pays de la Loire, plus de 700 chefs d’entreprise ont ainsi été interrogés par la chambre consulaire régionale sur la transmission d’entreprise. Il en ressort que 55 % d'entre eux, tous âges et tous secteurs d'activité confondus, n'ont pas encore songé à la transmission de leur entreprise.

Si la retraite n’est pas le seul motif de transmission, la réflexion sur le sujet progresse avec l’âge. Toutefois, même à 65 ans et plus, 25 % des dirigeants ne s'en préoccupent pas encore. Les dirigeants dans le secteur de l’industrie anticipent davantage cette étape que ceux du commerce. Près de la moitié des dirigeants interrogés souhaitant céder veulent le faire rapidement, c’est-à-dire à moins d’un an.

Trop tôt pour penser à la transmission

De façon surprenante, la principale raison évoquée pour ne pas avoir encore envisagé une transmission est qu’il est trop tôt pour y penser (74 % des répondants) et ce quel que soit leur âge. 29 % n’ont pas envie de vendre.

65 % des chefs d’entreprise s’étant posé la question de la cession de leur entreprise ont commencé à préparer celle-ci, sans pour autant qu’il y ait nécessairement de corrélation entre l’avancement dans l’âge et le niveau de maturité du projet de cession.

Mauvaise connaissance des dispositifs

La méconnaissance des mécanismes de transmission est l'un des freins : près d'un tiers (29 %) des dirigeants interrogés n’ont aucune connaissance des étapes et de la

durée d’une transmission d’entreprise. En outre, 46 % n’ont aucune connaissance des différents dispositifs permettant d’optimiser fiscalement leur cession. 19 % des dirigeants souhaitant céder leur entreprise dans les deux ans n’ont pas encore commencé à préparer leur transmission.

Une situation qui représente un risque d’échec ou de non-optimisation de la transmission, car les opérations de transmission sont des processus complexes qui demandent en moyenne trois ans d’anticipation.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition