Loire-Atlantique

Industrie

La menuiserie Maugin vise 20 % de croissance d'ici 2020

Par Caroline Scribe, le 11 juillet 2018

Le groupe familial Maugin, basé à Saint-Brévin en Loire-Atlantique, renforce son équipe de direction avec la nomination d'un directeur général et d'un directeur industriel aux côtés des frères Maugin. Le fabricant de menuiseries se muscle ainsi pour accompagner la forte croissance interne attendue d'ici 2020.

Maugin produit quotidiennement 600 menuiseries sur ses 3 sites, dont le principal à Saint-Brévin (44). — Photo : V. Joncheray

Fondée en 1996, la menuiserie Maugin franchit un cap. Bertrand et Hervé Maugin, les actionnaires principaux du groupe familial (330 salariés, 57 M€ de CA) basé à Saint-Brévin, en Loire-Atlantique, ont décidé de se doter pour la première fois d'un directeur général en la personne d'Emmanuel Barrault, directeur financier de l'entreprise depuis 2008. Sa mission ? Mettre en musique le plan d'entreprise qui vise à aller chercher 15 à 20 % de croissance interne d'ici à 2020. « Le marché de la rénovation est porteur. Les perspectives de développement sont importantes sur les menuiseries alu », estime le nouveau capitaine. « Par ailleurs, nous avons su trouver 10 % de croissance sur l'activité difficile des menuiseries PVC en investissant dans des procédés de laquage. Nous voulons donc nous structurer pour être en mesure de répondre à la demande et capter ce potentiel de croissance. Par ailleurs, comme les acteurs sont nombreux sur le marché, il est indispensable d'être en position de force face aux inévitables regroupements », annonce Emmanuel Barrault.

1,5 M€ investi par an

Le premier chantier du nouveau directeur général porte sur l'amélioration de l'industrialisation qui sera supervisée par Jean-Luc Mastikian, fraîchement recruté au poste de directeur industriel. Maugin investit en moyenne 1,5 M€ par an dans ses sites de production de Saint-Brévin (22 000 m²), Saint-Gervais en Vendée (5 000 m²) et Bourg-en-Bresse (Ain), issu du rachat fin 2016 de la société MAB, fabriquant de portes en bois et acier. Ces investissements dans les machines sont complétés par un effort de formation important. L'objectif est de faire monter en compétences les chefs d'équipe et opérateurs sur le pilotage des lignes de production, afin d'optimiser l'outil industriel.

Un réseau commercial à muscler

Parallèlement, Maugin investit dans son réseau commercial. L'industriel, dont les menuiseries sont distribuées par des négociants et des menuisiers installateurs indépendants, a créé en 2003 son propre réseau de distribution sous l'enseigne Terres de Fenêtre. Celui-ci réalise actuellement 25 % du CA. « Nous voulons porter cette part à 40 %, en augmentant le nombre de nos partenaires de 120 à plus de 200 d'ici deux à trois ans », indique Emmanuel Barrault. Pour ce faire, l'entreprise a recruté des animateurs et développeurs pour le réseau, lancé une campagne de communication nationale et investi sur internet pour aller chercher des prospects et les orienter vers ses partenaires.

Des produits plus connnectés

Enfin, la digitalisation fait partie intégrante de la stratégie du groupe. Après avoir créé il y a trois ans un service dédié aux nouvelles technologies, Maugin a lancé en 2017 des catalogues numériques et développé ses premières solutions domotiques. « Nous travaillons sur la digitalisation de nos produits. Le marché n'est pas encore tout à fait mature mais il est important que nous investissions pour ne pas prendre de retard sur les mutations technologiques. C'est un facteur de différenciation pour nous par rapport aux petites structures », reconnaît le directeur général.

Maugin produit quotidiennement 600 menuiseries sur ses 3 sites, dont le principal à Saint-Brévin (44). — Photo : V. Joncheray