Nantes

Finance

La fintech Nickel va recruter 300 salariés à Nantes d'ici 2024

Par Caroline Scribe, le 18 juin 2020

Nickel prévoit de recruter 400 nouveaux collaborateurs d'ici 2024, dont 300 à Nantes, pour accompagner son développement en France et en Europe. Lancée en 2014 comme alternative aux banques traditionnelles, la fintech permet d'ouvrir un compte courant pour 20 euros par an et sans formalités chez un buraliste agréé.

Pierre-Henri Havrin, DRH de Nickel.
Pierre-Henri Havrin, DRH de Nickel, compte recruter 400 nouveaux salariés d'ici à 2024. — Photo : Compte Nickel

Installée depuis février dans des locaux de 4 200 m² dans le quartier de la Gare à Nantes, la fintech Nickel voit grand. Elle prévoit de recruter 400 nouveaux collaborateurs d’ici 2024, dont près de 300 à Nantes. Les nouvelles recrues iront également renforcer les équipes de Charenton-le-Pont (94), le siège social, et alimenter les bureaux que Nickel compte ouvrir un peu partout en Europe. L’ouverture d’une implantation en Espagne est imminente et six autres pays devraient suivre d’ici 2024. Les profils recherchés portent principalement sur la relation client, les technologies de l’information et les fonctions de contrôle. « De même que nos comptes sont ouverts sans conditions de revenus, nous n’avons pas d’exigences en termes de diplôme. Nous préférons recruter des profils multiparcours en recherchant la polyvalence, l’adhésion à nos produits et le savoir être. Nous formons ensuite les nouvelles recrues », précise Pierre-Henri Havrin, DRH de Nickel. Pour l’heure, Nickel emploie 400 salariés (250 à Nantes et 150 à Charenton-le-Pont) et devrait finir l’année 2020 avec un effectif de 500 personnes.

Un produit digital distribué via un réseau physique

Ces recrutements sont destinés à accompagner la croissance accélérée de Nickel. Lancée en 2014 comme une alternative aux banques traditionnelles, rachetée en 2017 par le groupe BNP Paribas, la fintech permet, sans conditions de revenus et sans formalités, d’ouvrir en quelques minutes un compte en ligne associé à une carte de crédit, moyennant 20 euros par an. L’ouverture du compte se fait chez un des 5 500 buralistes partenaires agréés par la Banque de France qui maillent le territoire. « Nickel a vocation à offrir au plus grand nombre, en France et maintenant en Europe, l’accès à un produit digital innovant, basé sur un réseau de distribution physique et populaire. Un Ovni dans l’environnement bancaire traditionnel », résume Pierre-Henri Havrin.

Objectif : 4 millions de comptes ouverts en 2024

Revendiquant plus de 1,6 million de clients en France, Nickel ouvre 30 000 comptes par mois. « Nous sommes le premier ouvreur de comptes en France. Et la cadence s’accélère. Nous avons battu des records la semaine du déconfinement », précise le dirigeant. Nickel vise un objectif de 4 millions de comptes ouverts en 2024 à travers un réseau porté à 10 000 buralistes en France. « Nous comptons trois catégories de clients. Un tiers voit dans Nickel un moyen d’inclusion bancaire, un tiers voit dans notre offre un moyen malin d’accéder à une banque à moindre coût. Le tiers restant utilise Nickel comme compte secondaire, notamment pour des voyages à l’étranger grâce à notre carte premium, sans commissions », détaille Pierre-Henri Havrin.

Pierre-Henri Havrin, DRH de Nickel.
Pierre-Henri Havrin, DRH de Nickel, compte recruter 400 nouveaux salariés d'ici à 2024. — Photo : Compte Nickel

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail