Services

Kosmos : La SSII nantaise ouvre une filiale au Canada

Par Caroline Scribe, le 06 mai 2015

Informatique Après s'être imposée sur le marché du numérique éducatif en France, Kosmos amorce son développement à l'international en s'implantant au Canada.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Implantée à Nantes (le siège), Toulouse et Lyon, la société Kosmos vient d'ouvrir une filiale à Montréal au Canada. Ce déploiement à l'international fait suite à une dizaine d'années de fort développement en France. Croissance qui s'est encore accélérée au cours des trois dernières années, atteignant 20 % en moyenne. Depuis sa reprise en 2007 par Jean Planet, Kosmos a, en effet, porté son chiffre d'affaires de 1,7 million d'euros en 2008 à 6,2 millions d'euros en 2014. Et le dirigeant table sur 7 millions d'euros en 2015. Dans le même temps, les effectifs sont passés de 19 à 70 salariés. Et huit recrutements sont prévus sur 2015.




Trois millions d'utilisateurs

Kosmos réalise 95 % de son chiffre d'affaires dans le domaine du numérique éducatif. La SSII commercialise, en effet, des solutions numériques à l'attention des établissements scolaires, des universités, des grandes écoles et des organismes de formation professionnelle. Le principal levier de son développement provient des ENT (espaces numériques de travail). Ces portails d'accès web permettent aux enseignants, parents et enfants d'accéder à un bouquet de services en ligne, tels que relevé des notes, des absences, cahier de texte, espaces collaboratifs, ressources pédagogiques numériques pour les élèves... « Environ 30 % des universités françaises ainsi que 2.500 collèges et lycées ont fait le choix de nos solutions numériques qui comptent trois millions d'utilisateurs en France », annonce Jean Planet. C'est forte de ce succès sur le marché français, qui reste prioritaire pour elle, que la PME a engagé en 2012 une réflexion pour internationaliser son développement. « Le marché de l'e-éducation s'internationalise. Depuis quelques années, nous voyons des concurrents étrangers importants se positionner sur le marché français. Pour rester compétitifs, il nous a donc semblé intéressant d'intégrer l'export dans notre stratégie de développement », rapporte Jean Planet. Le marché nord américain très imprégné de culture numérique, en particulier dans le domaine de l'éducation, s'est imposé naturellement.




Test de trois ans à l'export

Après plusieurs voyages sur place pour tester ses solutions auprès d'industriels et de distributeurs locaux, Kosmos a opté pour une implantation au Canada qui, en cas de réussite, pourrait être suivie par une autre aux États-Unis. « Nous avons une approche de PME, très entrepreneuriale. Nous nous donnons trois ans pour appréhender le marché, adapter nos solutions à l'écosystème local et voir si nous obtenons des résultats », expose le dirigeant. Une équipe de quatre personnes est affectée à cet objectif. À l'horizon 2018, Kosmos espère que l'export représentera 5 à 10 % de son chiffre d'affaires global. Par ailleurs, Kosmos devrait annoncer prochainement une opération de croissance externe destinée à « compléter de façon pertinente notre portefeuille d'actifs par rapport au marché que nous ciblons », indique Jean Planet.




Kosmos




(Nantes) Dirigeant : Jean Planet 70 salariés CA 2014 : 6,2 M€ 02 40 20 47 95 kosmos.fr

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail