Nantes

Informatique

Kiwatch cherche des fonds pour développer l’intelligence artificielle sur ses caméras

Par Amandine Dubiez, le 20 avril 2017

La PME nantaise spécialisée dans la vidéo-surveillance cherche des fonds pour accélérer la commercialisation de ses caméras connectées au niveau européen. Kiwatch mise sur l’intelligence artificielle pour rendre ses caméras connectées encore plus interactives.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Objectif pour Kiwatch cette année : doubler son chiffre d'affaires. Pour cela, la PME spécialisée dans la vidéo-surveillance compte sur les partenariats qu'elle vient de signer. L'un avec Orange pour que l'opérateur propose ces caméras connectées à ses clients B to B, l'autre avec la Générale des services et les 49 agences de ce réseau de franchises de services à la personne. Une alliance qui permet à Kiwatch de se spécialiser un peu plus dans le secteur du maintien à domicile. « C’est un marché en pleine croissance qui ne représente encore que 15% du marché de la vidéo surveillance », observe Cédric Williamson, le Pdg de Kiwatch.

Des caméras capables de détecter des chutes

Le dirigeant a quelques idées pour que sa caméra connectée s’impose comme une solution de maintien au domicile des personnes âgées. L’éditeur de logiciel travaille actuellement sur un algorithme capable de reconnaître les alarmes de détecteur de fumée. Il compte aussi présenter dès cet été un logiciel intégré au caméras capable de détecter les chutes avec la possibilité de répondre à une demande vocale. Et ce n’est pas le seul programme d’intelligence artificielle sur lequel travaille Kiwatch. L’éditeur de logiciel nantais développe actuellement un algorithme pour analyser la fréquentation du business des professionnels. « Les professionnels qui font appel à nous sont des libéraux, des médecins ou des commerçants qui veulent surveiller leurs locaux », observe le P-dg. Ces profils professionnels représentent 30% de sa clientèle.

Le marché belge à la fin de l’année

Pour continuer son travail de recherche et développement, Kiwatch cherche à lever 1,6 million d’euros. Une somme qui servira aussi à accélérer au niveau européen. « Nous avons l’intention de nous développer partout en Europe », explique Cédric Williamson. Kiwatch compte s’attaquer au marché belge à la fin de l’année. Pour assurer cette montée en cadence, Kiwatch cherche à recruter cinq personnes, des business développer et des techniciens, pour rejoindre l’équipe composée de 20 salariés.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail