La Roche-sur-Yon

Industrie

Témoignage Jean-Michel Renaudeau (Sepro) : « Comment la marque employeur m'a aidé à recruter »

Par Caroline Scribe, le 24 septembre 2018

La marque employeur aide l'entreprise à se rendre plus visible auprès des candidats. L'entreprise Sepro, basée à La Roche-sur-Yon, en Vendée, a récemment mis en place cette stratégie RH pour répondre à ses besoins de recrutement. Son PDG Jean-Michel Renaudeau fait le bilan des actions entreprises.

Jean-Michel Renaudeau, PDG de Sepro, fabricant de robots industriels à la Roche-sur-Yon (Vendée).
Jean-Michel Renaudeau, PDG de Sepro, fabricant de robots industriels à la Roche-sur-Yon (Vendée). — Photo : Sepro

« Nous avons commencé à travailler notre marque employeur en réponse à une double problématique. Tout d’abord, faire oublier, sans la renier, la période 2008-2010, qui a vu le chiffre d'affaires de Sepro chuter de 50 à 25 M€ et nos effectifs fondre de 400 à 250 salariés, en raison d'un plan social. C’est pourquoi, nous avons beaucoup communiqué sur nos performances commerciales et l’innovation.

Aujourd’hui, c’est à la problématique de l’hyper-croissance à laquelle nous devons faire face. Notre CA a bondi à 126 M€ en 2017 (90 % à l’export). Nous comptons 640 salariés de 24 nationalités, dont 130 recrutés en 2017. Nous avons l’ambition de devenir le leader mondial de notre secteur. Pour cela, nous avons besoin d’une signature de marque employeur à la hauteur.

Visibilité et numérique

Nous avons donc professionnalisé notre démarche, en nous faisant accompagner par Alphacoms et l’Etincelle RH. Notre premier axe d’action a porté sur la notoriété, dans le but de gagner en visibilité pour capter des talents. Ce qui n’est pas facile pour une entreprise industrielle.

Nous avons également travaillé sur la digitalisation de notre communication. Concrètement, cela s’est traduit par le recrutement d’un responsable marketing doté d’une forte sensibilité numérique et, en interne, par la mise en place d’ambassadeurs de la marque.

Aujourd’hui, il y a encore du chemin à faire, mais nous sommes moins en tension sur le recrutement. Nous avons réalisé une trentaine d’embauches en 2018. Une quinzaine reste à faire. »

Jean-Michel Renaudeau, PDG de Sepro, fabricant de robots industriels à la Roche-sur-Yon (Vendée).
Jean-Michel Renaudeau, PDG de Sepro, fabricant de robots industriels à la Roche-sur-Yon (Vendée). — Photo : Sepro

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.