Saint-Nazaire

Logistique

Idea accélère la digitalisation et l'automatisation de sa filiale aéronautique

Par Caroline Scribe, le 01 mars 2021

Fortement impactée par la crise du Covid-19, la filiale aéronautique du groupe de logistique nazairien Idea mise sur l'innovation pour rebondir. Dans le cadre du plan de relance de la filière aéronautique, elle lance cinq projets, construits avec des partenaires locaux, pour améliorer sa compétitivité grâce à la digitalisation et à l'automatisation de ses activités.

Le groupe de logistique Idea va recevoir une aide de l'État pour financer des projets innovants destinés à améliorer la compétitivité de sa filiale aéronautique.
Le groupe de logistique Idea va recevoir une aide de l'État pour financer des projets innovants destinés à améliorer la compétitivité de sa filiale aéronautique. — Photo : IDEA

Lauréat du plan de relance aéronautique, le groupe de logistique Idea (1 400 salariés, 150 M€ de CA en 2020), basé à Montoir-de-Bretagne en Loire-Atlantique, va recevoir une aide de l’État pour financer cinq projets innovants destinés à améliorer la compétitivité de sa filiale aéronautique, dont l’activité a chuté de 60 % avec la crise du Covid-19. "L’objectif est d’accélérer l’innovation pour redémarrer notre activité dans de bonnes conditions de productivité, de sécurité et de fiabilité. Nous voulons travailler sur deux leviers : l’automatisation et la robotisation des opérations à faible valeur ajoutée, ainsi que la digitalisation pour développer l’interconnexion de nos interventions. Ces projets ont la particularité d’avoir été élaborés en collaboration avec des partenaires locaux à des stades de maturité technique différents", souligne Jean-Baptiste Bernicot, directeur Innovation du groupe Idea.

Un véhicule logistique autonome

Le premier projet, conçu avec la division Automation d’ECA Group, implantée à Saint-Brévin, porte sur le déploiement d'un véhicule logistique autonome pour transporter des charges à l'intérieur et à l’extérieur des bâtiments industriels. Testés sur le site Aeroparc d’Idea à Saint-Aignan de Grand-Lieu, ils commenceront à être intégrés sur le site d’Airbus Nantes cet été. "Des moyens autonomes au format logistique, cela n’existe pas aujourd’hui", pointe Jean-Baptiste Bernicot. Le deuxième projet, toujours en collaboration avec ECA Group, consistera à doter les moyens de manutention des tronçons d’avion du site Airbus de Saint-Nazaire d’une fonction d’assistance aux manœuvres, afin de prévenir les risques de collision, grâce notamment à un mur virtuel. Actuellement en phase de test, il sera opérationnel à l’automne.

Partenariats avec des start-up locales

Côté numérique, le troisième projet sera dévolu à l’enrichissement de la solution de traçabilité Myway développée par Idea, en y associant les données de géolocalisation des produits et outillages sur les sites d’Airbus à Saint-Nazaire puis Nantes. Ce projet, réalisé en coopération avec les sociétés nantaises Ripple Motion pour la partie développement et InVirtus pour la partie trackers et géolocalisation, devrait fonctionner début 2022. "Nous avançons dans notre feuille de route vers une plateforme d’objets connectés qui pourra être étendue à d’autres secteurs que l’aéronautique. Outre la planification des manœuvres, elle permet d’optimiser l’engagement des équipes et des moyens", commente le dirigeant.

Le quatrième projet, mené en collaboration avec le fabricant de robots collaboratifs nantais E-Cobot, vise à mettre en place sur le site Aéroparc une solution d’aide à la manutention, associée à une plateforme mobile autonome. Ces moyens devraient être déployés en 2022.

Enfin, la dernière innovation est consacrée à la formation. Un dispositif immersif basé sur la réalité virtuelle doit faciliter l’apprentissage sur les postes de travail dans les sites aéronautiques. "Nous ne savons pas encore si la reprise sera rapide ou pas, mais il sera important de pouvoir former ou reformer nos équipes", insiste Jean-Baptiste Bernicot.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition