Vendée

BTP

Herige retrouve de la rentabilité

Par Amandine Dubiez, le 17 mars 2017

Délesté de quelques filiales aux Antilles et en Guyane, Herige a renoué avec les bénéfices en 2016. Le distributeur de matériaux de construction commence tout juste à profiter de la reprise du marché du BTP.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Le vaste plan de cessions lancé par le groupe de BTP il y a deux ans commence à porter ses fruits. Herige refait des bénéfices : en 2016, son résultat net part du groupe s'est élevé à 1,8 million d'euros, alors qu’il était négatif de 14 millions en 2015, et son bénéfice opérationnel courant est ressorti à 6,6 millions d’euros. Les cessions de quelques-unes de ses filiales aux Antilles et en Guyane devraient s’achever en juin. Elles permettent déjà au groupe vendéen de 2.400 salariés de retrouver un peu d’air. Le distributeur de matériaux de construction va distribuer à nouveau un dividende, de 0,50 euro par action. Il en profite aussi pour améliorer ses capacités d'investissement : 22 millions d’euros de budget cette année, contre 13 millions l’an dernier. Négoce, béton, menuiserie, les trois activités du groupe sont concernées. Toutes présentent des chiffres d’affaires stables ou en légère augmentation en 2016 : +1,6% pour le négoce, -0,1% pour le béton, +5% pour la menuiserie. Herige ne profite pas encore pleinement de la reprise sur le marché du BTP.

« Enormément d’attentisme à cause des élections présidentielles »

Certes, les mises en chantier ont augmenté de 7% sur les logements individuels, le principal marché du groupe, mais la réalité est plus morose pour les artisans, principaux clients du groupe. Si leur carnet de commande s’est allongé de 10 jours, « nous remarquons que les entreprises du BTP de 50 à 150 salariés ont encore des difficultés de trésorerie, elles ont beaucoup baissé leurs tarifs pour affronter la crise, et peinent à s’en remettre », observe Alain Marion, président du directoire du groupe. Et celles qui s’en sortent mieux hésitent encore à embaucher. Toutes attendent le résultat des élections présidentielles. « On sent énormément d’attentisme à cause des élections », remarque Alain Marion.

En attendant de profiter de la reprise, Herige commence à se positionner sur le marché des logements collectifs. « Nous sommes en train d’embaucher un prescripteur à Bordeaux, et nous comptons en recruter un autre en Normandie », précise Gérard Charrier, directeur général du groupe. Il faut dire que les perspectives sont meilleures sur ce segment. Le nombre de mise en chantier sur les logements collectifs a augmenté de plus de 12%, presque deux fois plus que dans le secteur des logements individuels.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.