Halgand : La PME de Saint-Brévin accélère ses investissements

Par Florence Falvy, le 05 décembre 2014

La PME Halgand prévoit d'injecter 17 à 22 millions d'euros d'ici à 2016 dans son usine de Saint-Brévin. En pleine croissance, le fabricant de pièces métalliques, principalement pour l'aéronautique, entend ainsi doper sa performance.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

« Les donneurs d'ordre cherchent à travailler avec des entreprises qui sont financièrement capables de résister à des soubresauts économiques et d'avoir une capacité d'investissement et de développement importante », explique Cyrille Halgand. Fils du fondateur et actuel président de la société de mécanique de précision Halgand, qui emploie 215 salariés à Saint-Brévin-les-Pins, le dirigeant travaille depuis des années avec de grands groupes industriels tels qu'Airbus, Aérolia et Alstom Transports, parmi sa vingtaine de clients principaux. Pour répondre aux besoins de ces donneurs d'ordres, ce sous-traitant créé en 1974 investit régulièrement dans son outil de production. « Entre 10 et 25 % du chiffre d'affaires », précise Cyrille Halgand. Face à la montée en cadence d'Airbus dont le carnet de commandes s'étale sur plus de huit ans, Halgand accélère son programme d'investissement. La PME compte injecter une vingtaine de millions d'euros dans son usine dans les deux ans. Objectif : accroître le rythme de production tout en gagnant en compétitivité. Ces derniers mois, la PME s'est déjà dotée de deux centres d'usinage de grande dimension (8x4 mètres) cinq axes palettisés. Un centre de tournage de grande dimension doit prochainement compléter l'outil de production pour « être plus performant grâce à des dynamiques et des puissances machines supérieures ». À Saint-Brévin, sont notamment réalisées, en petites séries, des pièces de structure de l'avion en aluminium et en titane, les encadrements de glace cockpit, des panneaux de fuselage... « Nous équipons toute la famille des Airbus. Plus de 100.000 pièces sortent chaque année des ateliers », indique le P-dg




Une extension de 3.000 m²

Les investissements vont également porter sur la construction d'une nouvelle unité de traitement de surface de 1.000 m² afin de rapatrier une partie de l'activité actuellement sous-traitée dans le grand Ouest. Les travaux doivent démarrer en janvier prochain pour un début de production début 2016. Le but est de réduire les cycles de fabrication. « Aujourd'hui, le délai est de deux à trois semaines. Demain, il sera inférieur à une semaine, avec des possibilités à 24 heures ». Cela doit aussi permettre de réaliser des économies, notamment sur les coûts de transport, afin de faire face à « une pression sur les prix » dictée par les donneurs d'ordre. Le rapatriement de l'activité traitement de surface générera « un chiffre d'affaires d'un million d'euros en 2016 puis un million supplémentaire en 2018 », assure le P-dg. Un centre d'usinage de grande dimension, couplé à de nouveaux moyens de production, complétera également ce dispositif industriel d'ici à 2016. Un projet chiffré entre « 5 et 10 millions d'euros ». À terme, l'usine de Saint-Brévin s'agrandira de 3.000 m². Ce site, Halgand va en devenir propriétaire. Cyrille Halgand va en effet racheter le bâtiment de 14.000 m² et son terrain, actuellement propriété de la communauté de communes du Sud Estuaire.




Tous les voyants sont au vert

Lorsque Cyrille Halgand reprend les rênes de l'affaire familiale en 2008, l'entreprise emploie 160 salariés et réalise un chiffre d'affaires de 19 millions d'euros. Lors du dernier exercice, les revenus s'élevaient à 28 millions d'euros en progression de 2,5 % sur un an et le résultat net à 2,5 millions d'euros, en hausse de 110 %. Aujourd'hui, le dirigeant envisage de clôturer l'exercice actuel à 34 millions d'euros et d'employer 230 salariés. L'aéronautique représente 85 % de l'activité, le ferroviaire, « un marché de plus en plus concurrencé par l'étranger », entre 5 et 10 %. Le nucléaire et le médical se partagent le reste. « Tous les voyants sont au vert », appuie Cyrille Halgand. Le dirigeant vise un chiffre d'affaires compris entre 45 et 60 millions d'euros d'ici à cinq ans. Une croissance qui devrait s'accompagner par des recrutements. À terme, « nous devrions créer 20 à 60 nouveaux emplois », évalue le P-dg.

Halgand



(Saint-Brévin-les-Pins) P-dg : Cyrille Halgand 215 salariés 28 M€ de CA 2,5 M€ de résultat net 02 40 64 45 45

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail