Nantes

Communication et médias

Groupe OPA : Alliance capitalistique en vue

Par S.V., le 06 mars 2015

Le Nantais Groupe OPA prépare une alliance capitalistique. Le nouvel ensemble pèserait environ 20 millions d'euros et regrouperait 150 salariés.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Groupe OPA devrait passer un cap. La PME spécialisée dans la communication audiovisuelle et événementielle a engagé des discussions avec une autre entreprise du secteur, qui doivent déboucher sur une alliance capitalistique. Une nouvelle structure et une nouvelle marque doivent voir le jour en septembre prochain. Olivier Lombard confie avoir signé un premier protocole en décembre. Avec qui ? Mystère, le Nantais refuse à ce stade de dévoiler le nom de l'entreprise avec qui il est en pourparlers. « C'est une entreprise qui a, comme nous, un ADN régional », révèle Olivier Lombard. Cette entreprise devrait employer une centaine de salariés, alors que Groupe OPA en compte 45 à ce jour. Le nouvel ensemble regrouperait 150 salariés et pèserait environ 20 millions d'euros.

« Alliance offensive »

Alors, pourquoi ce rapprochement ? Olivier Lombard, qui dirige l'entreprise avec Cyrille Testelin, balaie d'emblée toute velléité de passer la main. « Il s'agit d'une alliance », assure le dirigeant nantais. Il s'agit même d'une « alliance offensive ». « Les deux sociétés sont rentables. Groupe OPA dégage 10 % de résultat net, a 1,5 million d'euros de fonds propres et est coté 3 + par la Banque de France », précise le chef d'entreprise. Celui-ci veut « prendre de nouvelles parts de marché et créer des barrières à l'entrée ». Il compte ainsi se différencier par la taille sur un marché de l'audiovisuel fortement atomisé. « Dans les Pays de la Loire par exemple, il existe 44 entreprises de production audiovisuelle, la plus petite réalisant quelques dizaines de milliers d'euros, la plus grosse quelques millions », indique-t-il. Dans ce spectre, avec ses 45 salariés, le groupe OPA « est une grosse structure en région, mais une petite à Paris », où le Nantais va chercher 65 % de son chiffre d'affaires.

18 % de croissance

Ce projet d'alliance capitalistique intervient à une période de forte croissance pour OPA. Présente à Nantes, Rennes et Paris, trois villes où elle emploie à chaque fois une quinzaine de salariés, la PME a réalisé sept millions d'euros de chiffre d'affaires en 2014, en progression de 18 % sur un an. « On avait connu un léger tassement en 2013. L'an passé, on a gagné de gros dossiers. On a réalisé 310 films pour des entreprises et des collectivités. On s'est aussi très bien positionné sur le digital et l'événementiel qui représente désormais plus de 50 % de l'activité », explique Olivier Lombard. Groupe OPA a ainsi gagné le budget des conventions dématérialisées de Bouygues, des événements qui se déroulent sur une plate-forme web. La PME se prépare aussi à retransmettre en direct les Terrenales, un événement organisé par la coopérative agroalimentaire Terrena qui doit rassembler 12 000 personnes en mai.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail