Loire-Atlantique

Politique

Grand débat national : les propositions des chefs d'entreprise nantais

Par Amandine Dubiez, le 25 janvier 2019

Entre échanges vifs, votes à main levée et propositions applaudies...Plus d’une centaine d’entrepreneurs de Nantes, Pornic et Châteaubriant (Loire-Atlantique) ont débattu pendant une matinée sur les thèmes du "Grand débat national". Fiscalité, transition écologique, démocratie, citoyenneté, organisation de l’Etat... : Revue de leurs propositions, solutions et doléances. 

La table 3 débattait sur la fiscalité et dépenses publiques avec la participation de Nicolas Derouault (groupe Idea), Gilles d'Hermies (Exponantes), Birgitta Hillingso (Madam BI), Pierre Woda (Faiencerie de Pornic), François Xavier De Bouard (Secrets de Voyages), Stéphane Pousset (Loire Pilots), Louis Rave (Techna) et Jean-François Manceau.
La table 3 débattait sur la fiscalité et dépenses publiques avec la participation de Nicolas Derouault (groupe Idea), Gilles d'Hermies (Exponantes), Birgitta Hillingso (Madam BI), Pierre Woda (Faiencerie de Pornic), François Xavier De Bouard (Secrets de Voyages), Stéphane Pousset (Loire Pilots), Louis Rave (Techna) et Jean-François Manceau. — Photo : JDE

>> Dirigeants d’entreprise, quelles doléances souhaitez-vous porter au « Grand débat national » ? Transmettez-nous vos demandes, racontez-nous vos difficultés, donnez-nous vos solutions, Le Journal des Entreprises vous donne la parole !

Ils veulent une fiscalité moins contraignante, une administration allégée, des indicateurs pour suivre l’efficacité des impôts, mais aussi des outils pour accompagner la transition écologique de leur entreprise. Voilà ce qui ressort globalement de la session du "Grand débat national", organisée au sein de la CCI Nantes-Saint-Nazaire le 25 janvier, à Nantes.

La chambre consulaire avait transformé la classique réunion plénière des élus par un grand débat, en invitant autour de la table d’autres patrons de Châteaubriant et Pornic, mais aussi des experts économiques, comme le directeur régional de la Banque de France Roger Martineau, et des élus locaux, comme les députés LREM Valérie Oppelt et Mounir Belhamiti. Le but : faire entendre la voix des patrons.

Mesurer l’efficacité des impôts, ne pas rétablir l’ISF

Plus de 100 entrepreneurs, élus de la CCI et personnalités politiques se sont réunis pendant deux heures pour débattre des thème du Grand débat national.
Plus de 100 entrepreneurs, élus de la CCI et personnalités politiques se sont réunis pendant deux heures pour débattre des thème du Grand débat national. - Photo : JDE

S’il y a bien un sujet sur lequel s’accordent les plus de 100 entrepreneurs réunis, hommes ou femmes dirigeants de PME, ETI ou grand groupe, c’est la nécessaire simplification des contraintes fiscales. Dans le désordre ils proposent de : limiter la fiscalité sur les droits de succession et les cessions d’entreprise, ne pas rétablir l’ISF, tester une progression linéaire des impôts.

« Pourquoi ne pas fixer un niveau maximum de dépenses publiques au gouvernement ? En tant qu’entrepreneur, nous avons tous vécu avec un budget sous la contrainte, pourquoi ne le ferait-on pas avec l’État ? », avance Corinne Besnard, vice-présidente de la CCI Nantes-Saint-Nazaire et PDG de Creatic Emball Service. Il faut « réduire les dépenses des administrations de l’Administration », lance Renaud Josse, PDG du groupe CMF. « Pourquoi ne pas installer des indicateurs de suivi pour mesurer l’efficacité d’un impôt ? », propose Laurence Vernay, dirigeante de TGS Avocats.

Comment être acteur de la transition écologique ?

Les dirigeants d'entreprise se sont appuyés sur les questionnaires mis en ligne par le gouvernement.
Les dirigeants d'entreprise se sont appuyés sur les questionnaires mis en ligne par le gouvernement. - Photo : JDE

Autre sujet de préoccupation des dirigeants nantais : la transition écologique. C’est ce qui ressort de ces échanges qui ont duré deux heures. « Il faudrait encourager le circuit court de nos produits, que ce soit pour la matière première, la transformation, la distribution », lance, par exemple, Corinne Besnard. « Oui, mais ce n’est pas facile quand on est dépendant de produits venant de l’étranger. Comment faire ? », souligne Marie-Jeanne Bazin, dirigeante de Axions 21.

« Pour accompagner les entreprises, pourquoi ne pas remplacer le commissaire aux comptes par un "commissaire à l’environnement", qui aiderait les entreprises sur de bonnes pratiques écologiques ? », ajoute un entrepreneur. Réaction radicale dans la salle : « C’est une fort mauvaise idée, ce n’est pas possible pour des petites PME, cela rajoute de l’administratif. » Après vote, l'idée sera finalement retirée. D’autres propositions pragmatiques sont adoptées à l’unanimité, comme faciliter le télétravail des collaborateurs pour limiter les déplacements.

Échanges vifs sur la place des syndicats

Plus de 100 dirigeants d'ETI et PME de Loire-Atlantique se sont réunis pour débattre à la CCI Nantes Saint-Nazaire vendredi 25 janvier 2019.
Plus de 100 dirigeants d'ETI et PME de Loire-Atlantique se sont réunis pour débattre à la CCI Nantes Saint-Nazaire vendredi 25 janvier 2019. - Photo : JDE

Parmi les près de 200 propositions faites, certaines ont suscité plus de débat que d’autres. « Il faudrait un nouveau système de gouvernance syndicale, comme en Allemagne, pour éviter la politisation syndicale qui rebute une majorité des salariés », propose une poignée d’entrepreneurs. Ce qui fait d’emblée réagir Yann Trichard. « Je ne suis pas d’accord avec cette formulation, les syndicats ne sont pas tous politisés. » Brouhaha dans la salle. Le président de la CCI Nantes-Saint-Nazaire propose un vote pour retirer cette proposition : 22 mains se lèvent pour, 25 contre. « Et les votes blancs on ne les prend pas en compte ? », demande, à l’autre bout de la salle, un patron. Il vient de proposer la mesure dans sa présentation sur le thème de la démocratie et citoyenneté… Elle sera finalement bien gardée. « Je respecte le vote. C’est bien la preuve que l’on ne parle pas d’une même voix, que les échanges sont enrichissants », commente Yann Trichard.

Un stage de trois jours en entreprise pour les élus

Les entrepreneurs locaux ont aussi apporté leur contribution sur le sujet de la citoyenneté et de la démocratie, respectant ainsi les quatre thèmes suggérés dans le "Grand débat national". Tous sont d’accord pour donner plus de pouvoir et de rôle aux élus locaux. « Nous proposons d’obliger les élus à faire un stage de trois jours en entreprise », lance un participant. Autres idées sur l’éducation et la citoyenneté : « Il faudrait rapprocher l’Éducation nationale du monde de l’entreprise pour qu’on parle le même langage », lance Hugues Frioux, vice-président de la CCI. « Il faudrait que chaque jour, dans le journal télévisé de 20 heures, il y ait une minute consacrée à la fiscalité », ajoute une voisine.

Toutes les propositions sont compilées, recueillies. Elles seront envoyées dans les prochains jours aux 20 000 entreprises ressortissantes de la chambre consulaire. Celles-ci auront alors une ou deux semaines pour commenter les sujets. « Si l’une des propositions rencontre trop d’opposition, nous l’enlèverons », assure un membre de la CCI. L’ensemble sera rendu public et transmis à la Préfecture, comme le suggère le site officiel du "Grand débat national", mis en place par le gouvernement.

Dans le cadre du Grand Débat national, Le Journal des Entreprises donne la parole aux dirigeants d'entreprise.
Dans le cadre du Grand Débat national, Le Journal des Entreprises donne la parole aux dirigeants d'entreprise. - Photo : Le Journal des Entreprises
La table 3 débattait sur la fiscalité et dépenses publiques avec la participation de Nicolas Derouault (groupe Idea), Gilles d'Hermies (Exponantes), Birgitta Hillingso (Madam BI), Pierre Woda (Faiencerie de Pornic), François Xavier De Bouard (Secrets de Voyages), Stéphane Pousset (Loire Pilots), Louis Rave (Techna) et Jean-François Manceau.
La table 3 débattait sur la fiscalité et dépenses publiques avec la participation de Nicolas Derouault (groupe Idea), Gilles d'Hermies (Exponantes), Birgitta Hillingso (Madam BI), Pierre Woda (Faiencerie de Pornic), François Xavier De Bouard (Secrets de Voyages), Stéphane Pousset (Loire Pilots), Louis Rave (Techna) et Jean-François Manceau. — Photo : JDE