Vendée

Commerce

"Gilets jaunes" : plus de 70 % des commerçants vendéens déplorent une baisse de chiffre d'affaires

Par Jéromine Doux, le 03 décembre 2018

Plus de 70 % des commerçants vendéens ont vu leur chiffre d'affaires baisser depuis le début du mouvement des "Gilets jaunes". Face à ce constat, la Préfecture de Vendée met en place plusieurs mesures pour accompagner les entreprises.

Rassemblement de "Gilets jaunes"
Rassemblement de "Gilets jaunes" — Photo : Thomas Bresson

82 % des commerçants vendéens sont impactés par le mouvement des "Gilets jaunes". C’est la conclusion de l’enquête menée par la CPME Vendée, auprès de 341 commerces. Ils sont 76 % à déplorer une baisse de leur chiffre d’affaires. « Le centre commercial Les Flâneries, à La Roche-sur-Yon a perdu 1 M€ durant le premier week-end de mobilisation. On peut estimer que les pertes sont du même ordre chaque week-end, depuis le 17 novembre », déplore Olivier Morin, président de la CPME Pays de la Loire.

Cette baisse d’activité s’explique par la raréfaction des clients, qui craignent de ne pas pouvoir se déplacer ou d’être confrontés à des violences. Les entreprises rencontrent également des difficultés d’approvisionnement, de livraisons, d’accès aux chantiers ou sont contraintes de fermer leurs portes pour éviter des dégradations. « La CPME rejoint un certain nombre de revendications des "Gilets jaunes", poursuit Olivier Morin. Les entreprises sont touchées de plein fouet par la hausse du carburant et les taxes. Mais ce que nous n’acceptons pas, c’est que le mouvement s’attaque à l’économie. Les PME subissent une double peine. »

Un accompagnement des entreprises impactées

Face à ces conséquences et dans la foulée du ministère de l'Économie et des Finances, la Préfecture de la Vendée a confirmé la mise en place de plusieurs mesures pour accompagner les entreprises et les commerces du département impactés, comme l'étalement des échéances sociales et fiscales, le recours au chômage partiel facilité ou encore des ouvertures supplémentaires le dimanche autorisées. La Préfecture demande également aux assureurs de veiller à ce qu’ils accélèrent les indemnisations pour les entreprises ayant subi des dommages matériels et des pertes d’exploitation, mais aussi aux banques de mettre en œuvre des facilités en cas de dépassement de découverts.

Avec la Fédération bancaire française des Pays de la Loire, les banques du territoire mettent aussi en place des outils pour éviter que les entreprises touchées ne se retrouvent en cessation de paiement. « Nous avions déjà proposé cet accompagnement au moment des émeutes contre la loi Travail à Nantes », précise Olivier Morin.

Rassemblement de "Gilets jaunes"
Rassemblement de "Gilets jaunes" — Photo : Thomas Bresson