Nantes

Agroalimentaire

Fruit Ride lève 350 000 euros pour accélérer son développement commercial

Par Caroline Scribe, le 28 octobre 2020

Créée en avril 2018 à Nantes par Cédric Guillemot, la société Fruit Ride a bouclé un financement de 350 000 euros pour accélérer son développement commercial sur les différents segments du marché des fruits bio déshydratés.

Fruit Ride regroupe ses activités sur le nouveau Min de Nantes.
Le nantais Fruit Ride produit des rubans de fruits bio déshydratés. — Photo : Fruit Ride

La société nantaise Fruit Ride, spécialisée dans la fabrication et la commercialisation de rubans de fruits bio déshydratés, a réuni 350 000 euros grâce à une levée de fonds par ouverture du capital réalisée auprès de business angels de Nantes et du Mans, des financements bancaires et une subvention de Bpifrance.

Fruit Ride a investi dans une nouvelle machine pour renforcer son outil industriel regroupé, avec son siège, dans les locaux de l'entreprise agroalimentaire Les Côteaux Nantais sur le Min de Nantes. Le développement des capacités de production de l’entreprise est, en effet un préalable à l’accélération de son développement commercial. « Je souhaite passer à la vitesse supérieure en matière de communication. Les nouveaux fonds m’ont également permis d’étoffer les équipes en recrutant deux commerciaux, une personne en production et une personne à la qualité. Cela porte les effectifs de la société à cinq personnes », se félicite Cédric Guillemot, le président de Fruit Ride.

Accroître les points de vente en GMS

Ces renforts doivent permettre à Fruit Ride de mener de front la conquête de plusieurs marchés. Positionnée sur le segment du snacking, l’entreprise continue de s’implanter dans de nouveaux points de ventes de la grande distribution, comme Système U. « La grande distribution représente un de nos axes de développement privilégiés », souligne le dirigeant. Fruit Ride est également référencé dans des enseignes de la distribution spécialisée sportive, soit au niveau national avec Go Sport, soit localement avec Decathlon à Nantes. Elle écoule également ses rubans de fruits bio dans les distributeurs automatiques de partenaires tels que le vendéen Ékibé-Patismatique, le rennais Okawa ou encore Dis’Automatic, implanté à Vertou (Loire-Atlantique). « Pour l’instant, nous sommes orientés vers le grand Ouest mais nous avons vocation à nous développer sur toute la France », explique Cédric Guillemot. Les ambitions de Fruit Ride dépassent même le seul horizon hexagonal, puisque l’entreprise a effectué ses premières livraisons à l’export dans la zone Caraïbes via un partenaire de distribution.

Partenariats industriels

Fruit Ride continue, par ailleurs, le développement de ses rubans de fruit dans des conditionnements plus collectifs (paquets de 500 grammes ou plaques) en ciblant les professionnels – traiteurs, pâtissiers ou glaciers –, en se positionnant cette fois sur le marché des aides culinaires, plutôt que sur le snacking. Le dirigeant, qui ne tient pas à mentionner son chiffre d’affaires, indique également avoir noué « des contacts avancés avec des partenaires industriels pour codévelopper de nouveaux produits à partir des rubans de fruits. » Dans un contexte économique pourtant morose, Fruit Ride serait ainsi en croissance sur l’ensemble de ces marchés.

Fruit Ride regroupe ses activités sur le nouveau Min de Nantes.
Le nantais Fruit Ride produit des rubans de fruits bio déshydratés. — Photo : Fruit Ride

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail