Management

Témoignage François Badénès (La Fabrique du changement) : « L’art, une réponse au désengagement des salariés »

Par Caroline Scribe, le 13 novembre 2018

Leur objectif n’est pas de réaliser une œuvre d’art, ni d’accorder une pause récréative à leurs collaborateurs. Non, si de plus en plus d’entreprises placent un pinceau ou un instrument de musique entre les mains de leurs salariés, c’est pour fédérer les équipes, transmettre des valeurs, renforcer la culture d’entreprise… Le sociologue François Badénès décrypte ces pratiques en plein développement, qui associent management et activités artistiques.

François Badénès, sociologue et fondateur de la Fabrique du changement à Nantes.
François Badénès, sociologue et fondateur de la Fabrique du changement à Nantes. — Photo : François Badénès

« Il y a longtemps que des collectifs d’artistes essaient d’entrer dans l’univers de l’entreprise. Ce qui est plus récent, c’est l’utilisation de l’art pour travailler sur des postures. L’introduction des activités artistiques dans l’entreprise est liée à l’essor des loisirs créatifs et à tout ce qui touche au développement personnel dans la société. L’art fournit une réponse au désengagement des salariés, qui atteint un niveau record.

Les TPE et PME sont désormais à la recherche de moyens pour redonner du sens aux pratiques professionnelles. Et l’art est un levier très puissant pour ressusciter l’enfant en nous, faire rêver, aider à se faire confiance, à lâcher prise, à faire passer des messages… Il permet de quitter les postures académiques du sachant et de l’apprenant, de lever des blocages, d’ouvrir le champ des possibles. C’est un univers très riche.

L'art laisse place à l'intelligence émotionnelle

Par ailleurs, il existe des passerelles assez évidentes entre la construction d’une œuvre et celle d’un projet professionnel. J’avais été très marqué par un atelier de la Fabrique du changement. Une artiste demandait aux participants de décalquer un portrait. Personne ne le faisait de la même façon. Chaque calque pris isolément ne rendait rien. En revanche, la superposition de tous les calques reproduisait exactement le portrait d’origine. Une belle illustration de ce qu’est l’intelligence collective !

L’art, c’est une belle façon de remettre le plaisir au centre du jeu et de laisser de la place à l’intelligence émotionnelle. Un projet réussi, ce n’est pas un tableau Excel mais de l’émotion ! »

François Badénès, sociologue et fondateur de la Fabrique du changement à Nantes.
François Badénès, sociologue et fondateur de la Fabrique du changement à Nantes. — Photo : François Badénès

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture