Vendée

Industrie

France Poutres surfe sur la vague du mobil-home

Par Jéromine Doux, le 04 juillet 2019

L’hôtellerie de plein air se porte bien. Elle dynamise le marché du mobil-home et avec lui, tous les sous-traitants du secteur. C’est le cas de France Poutres. Ce spécialiste de la structure en bois, qui réalise 50 % de son chiffre d’affaires grâce aux logements de loisirs, connaît une croissance exponentielle. Et espère encore doubler de taille d’ici à 2023.

Olivier Chapeau, dirigeant de France Poutres, veut doubler son chiffre d'affaires à l'horizon 2023.
Olivier Chapeau, dirigeant de France Poutres, veut doubler son chiffre d'affaires à l'horizon 2023. — Photo : France Poutres

L’hôtellerie de plein air a le vent en poupe et porte le marché du mobil-homes. La Vendée, championne de France pour son nombre de campings (355), est donc en première ligne. Le tourisme est, en effet, un des piliers économiques du département et un pilier solide, puisque 16 des 100 entreprises les plus profitables du territoire sont des campings selon le classement du Journal des Entreprises. Grâce à la bonne santé du secteur, des sociétés comme Mobil-Homes Rideau (250 salariés) ont connu une croissance exponentielle ces dernières années. Entre 2014 et 2017, l’entreprise a vu passer son chiffre d’affaires de 25 millions d’euros à 50 millions d’euros.

Et ce marché en plein essor irrigue également ses sous-traitants. Comme France Poutres, spécialiste de la structure en bois. La PME de 34 salariés, basée à Venausault (Vendée) a doublé de taille en trois ans. Son chiffre d’affaires est passé de 4,6 millions d’euros en 2015 à 9,2 millions d’euros en 2018. Et l’entreprise ne compte pas s’arrêter là.

Doubler le chiffre d'affaires en 2023

« On vise encore 15 % de croissance en 2019 et l’objectif est de doubler à nouveau le chiffre d’affaires à l’horizon 2023 », explique Olivier Chapeau, le président, qui réalise 50 % de son chiffre avec des charpentiers et l’autre moitié grâce aux fabricants de mobil-homes. Pour accompagner cette croissance, France Poutres lance un programme d’investissement de 6 millions d’euros jusqu’en 2022. « Nous rachetons 7 000 m² carrés de terrain sur lesquels nous allons construire 1 500 m² de surface de stockage », explique Olivier Chapeau qui souhaite ainsi libérer de l’espace dans ses 6 000 m² d’ateliers. Car le deuxième levier d’investissement est l’outil industriel. « Aujourd’hui, nous sommes équipés pour transformer le bois mais nous souhaitons moderniser nos ateliers et augmenter nos capacités de production. » Une modernisation qui passe par la robotisation et qui vise à structurer l’entreprise pour qu’elle puisse continuer à se développer.

15 recrutements 

France Poutres prévoit également d’embaucher cinq personnes par an, en moyenne, pour accompagner son développement. L’idée est de passer la barre des 50 salariés à l’horizon 2022. Pour autant, la stratégie de l’entreprise n’est pas de se diversifier. « Nous voulons nous développer sur notre cœur d’activité, en allant chercher des volumes et des clients supplémentaires. Nous voulons devenir un acteur majeur, au niveau national, sur nos segments de marché », précise le dirigeant qui évolue sur un marché assez concurrentiel. « Nous travaillons sur l’ensemble du territoire français. Dans chaque région, chaque département, il existe des entreprises plus petites que la nôtre et donc plus réactives. Mais nous avons également des concurrents internationaux, qui ont des structures beaucoup plus importantes et donc une capacité de production supérieure. L’idée est de se positionner entre les deux. »

Olivier Chapeau, dirigeant de France Poutres, veut doubler son chiffre d'affaires à l'horizon 2023.
Olivier Chapeau, dirigeant de France Poutres, veut doubler son chiffre d'affaires à l'horizon 2023. — Photo : France Poutres

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.