Vendée

Agroalimentaire

Fleury Michon investit 120 millions sur cinq ans pour moderniser ses outils de production et se digitaliser

Par Caroline Scribe, le 09 décembre 2021

<p>Retour à bonne fortune pour le géant de l’agroalimentaire vendéen. Après deux années difficiles, Fleury Michon se projette vers l’avenir en déployant un plan d’investissement de 120 millions d’euros sur deux ans, dont 90 millions seront affectés à la modernisation de son outil industriel.</p>

Fleury Michon a investi dans une palettisation centralisée sur son site de Mouilleron-Saint-Germain.
Fleury Michon a investi dans une palettisation centralisée sur son site de Mouilleron-Saint-Germain. — Photo : Caroline Scribe

Après deux années difficiles, Fleury Michon retrouve des couleurs. Au second semestre 2021, son chiffre d’affaires (375,5 M€ en 2020) a rebondi de 5,3 % par rapport à 2019. L’ETI familiale, qui emploie 3 800 salariés dont 2 650 en Vendée, en profite pour concrétiser un plan d’investissement de 120 millions d’euros sur la période 2020-2025, dont 1,6 million d’euros bénéficient du Plan de Relance. Le montant de ce programme est supérieur de 15 à 20 % aux plans précédents.

Modernisation de l’outil industriel

La modernisation des outils de production capte l’essentiel de cette enveloppe, soit 90 millions d’euros. L’usine de Mouilleron-Saint-Germain (400 salariés), qui produit des plats cuisinés vendus dans les rayons traiteurs frais en libre-service, illustre cette démarche. "En complément des investissements publicitaires destinés à accroître la rotation de nos produits dans les rayons, nous allons porter notre capacité de production de 16 500 tonnes actuellement à 20 000 tonnes, pour aller chercher de la croissance supplémentaire", annonce Jean-Michel Lerat, directeur du site. Les investissements portent notamment sur la création d’un atelier de cuisson ouvert. Cette technologie, qui permet de se rapprocher du "fait maison" en améliorant la qualité organoleptique et l’aspect des plats, a bénéficié de 9 millions d’euros d’investissement sur deux ans.

Le conditionnement des plats cuisinés dans des barquettes bois à la place des emballages plastiques a connu une croissance de 60 % sur un an. "C’est le meilleur lancement que nous ayons connu depuis trente ans. Cette gamme nous permet d’aller chercher de nouveaux consommateurs et joue un rôle de locomotive pour l’ensemble de la gamme des plats cuisinés qui progresse de 10 %", indique le dirigeant. L’installation d’une nouvelle unité de palettisation centralisée permet, pour sa part, d’accroître la productivité, tout en amélioration la sécurité des opérateurs et la traçabilité des produits.

Innovation et digitalisation

En réponse aux nouvelles attentes des consommateurs, Fleury Michon injectera également 15 millions d’euros d’investissement en R & D dans le développement de produits "plus sains et plus savoureux", comme le jambon sans nitrite, segment sur lequel le Vendéen est devenu la première marque en seulement six mois. À plus long terme, Fleury Michon devrait également investiguer le champ des nouvelles protéines (végétales…).

Enfin, 15 millions d’euros seront consacrés à l’accélération de la transformation digitale du groupe avec des investissements portant à la fois sur les outils de pilotage et les compétences humaines. Il s’agit, d’abord, pour Fleury Michon de consolider sa position de leader sur le drive, un canal de distribution en plein essor. Le second objectif sera de réussir la transformation digitale globale de l’ETI, en commençant par sa filiale Room Saveurs, spécialisée dans la livraison de repas en entreprise. Room Saveurs deviendra, début 2022, la première plateforme de commande en ligne de repas pour les entreprises. Son ergonomie se rapproche de celle de plateformes B to C comme Deliveroo, tout en incluant des services adaptés aux besoins des entreprises.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition