Pays de la Loire

Numérique

En croissance, le secteur du logiciel peine à recruter en Pays de la Loire

Par Jéromine Doux, le 02 mai 2019

Dans le Grand Ouest, les éditeurs de logiciels continuent à se développer. Le territoire est dans le top 3 des régions françaises, en dehors de Paris, où l'édition de logiciel est la plus importante. Mais les difficultés de recrutement perdurent.

Jean-Christophe Pernet, associé du cabinet d'audit EY
Jean-Christophe Pernet, associé du cabinet d'audit EY — Photo : Jéromine Doux - Le Journal des Entreprises

Les éditeurs de logiciels des Pays de la Loire et de Bretagne ont connu une croissance de 25 % en deux ans. Depuis cinq ans, ils créent 1 000 emplois par an et ce chiffre devrait bientôt passer à 1 500. Selon Jean-Paul Chapron, délégué régional du syndicat Syntec Numérique, et Pôle Emploi, « les Pays de la Loire connaîtrait la plus forte croissance de province. »

Mais les candidats manquent à l’appel. Pour Pôle Emploi, la moitié de ces postes, créés à 70 % dans l’agglomération nantaise, sont pourvus par les étudiants sortis d’école. Le reste est toujours à pourvoir. 2 600 offres n’auraient d’ailleurs pas trouvé preneurs. « Développeur est le métier le plus en tension de la région », assure Jean-Paul Chapron. Pour pallier ses difficultés de recrutement, le délégué régional de Syntec Numérique envisage, par exemple, de rejoindre les conseils d’administrations des écoles afin de les inciter à intégrer le numérique dans les programmes scolaires.

Une méthode recrutement, sans diplôme

De son côté, Pôle Emploi innove grâce à la méthode de recrutement par simulation. Des tests qui s’attachent aux habiletés d’une personne et non pas à ses diplômes. Les Pays de la Loire sont la première région à tester cette méthode sur les métiers numériques. Un examen validé par de grandes entreprises comme CGI, groupe canadien spécialisé dans les technologies de l’information et de la communication et installé à Nantes. Grâce à cela, Pôle Emploi veut déceler des talents et créer un vivier pour les entreprises.

La première épreuve a eu lieu en décembre. Sur 46 candidats, la moitié a réussi. Ils ont en moyenne plus de 35 ans, un tiers d’entre eux sont des femmes et ils ont plutôt des profils scientifiques, commerciaux ou ont travaillé dans la restauration. Trois d’entre eux sont déjà en poste chez l’éditeur de logiciels Wiztivi, à Carquefou, ou chez CGI, et suivent une formation financée par Pôle Emploi.

Le logiciel pèse 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires

Aujourd’hui, 28 000 personnes travaillent dans le numérique dans les Pays de la Loire. Dans le Grand Ouest, les éditeurs de logiciels pèsent près de 2 Md€. Des résultats tirés par Ubisoft, selon une étude du cabinet d’audit EY. Cet éditeur et développeur de jeux vidéo, basé à Rennes est le mastodonte du secteur et réalise à lui seul 1,7 Md€ grâce à 14 000 salariés, dispatchés un peu partout sur la planète. Sans lui, le logiciel ne pèse plus que 260 M€.

En province, la région se positionne parmi les trois grands pôles français avec l’Auvergne Rhône Alpes et l’Occitanie. Pour autant, il est compliqué de connaître la place exacte de l’agglomération nantaise et de la région Bretagne - Pays de la Loire car les sociétés ne communiquent pas toujours leurs chiffres d'affaires et le cabinet d’audit EY manque de données. iAdvize, le Nantais spécialiste du marketing conversationnel, qui emploie 200 salariés ou Akeneo, éditeur nantais de logiciels open source, qui compte 160 collaborateurs, ne font, par exemple, pas partie du classement.

Jean-Christophe Pernet, associé du cabinet d'audit EY
Jean-Christophe Pernet, associé du cabinet d'audit EY — Photo : Jéromine Doux - Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.