Loire-Atlantique

Réseaux économiques

Élection au Medef 44 : Milad Nouri se retire au bénéfice de Corinne Besnard

Par David Pouilloux, le 02 mai 2022

Le feuilleton du Medef 44 se poursuit. Alors que quatre candidats étaient sur la ligne de départ, ils ne sont plus que deux à briguer la présidence du syndicat patronal de Loire-Atlantique : Corinne Besnard et Jean-Paul Chapron. Michel Denis jette l’éponge. Milad Nouri annonce se retirer et se glisser dans le sillon de la première.

Milad Nouri, ex-candidat à la présidence du Medef 44.
Milad Nouri, ex-candidat à la présidence du Medef 44. — Photo : David Pouilloux

L’assemblée générale du Medef 44 se réunira le 18 mai prochain. Son conseil d’administration élira son futur président ou sa future présidente. Car cette année, fait rare, il y aura deux candidats : Corinne Besnard (dirigeante de Créatic Emball Services) et Jean-Paul Chapron (dirigeant d’ASI). L’un des deux succédera à Patrick Cheppe, l’actuel président. Jusqu’à ce mardi 2 mai, il y avait un autre candidat déclaré, Milad Nouri et un autre envisagé, Michel Denis (DG de Manitou).

Milad Nouri, ingénieur diplômé de Polytech Nantes et multi-entrepreneur de 39 ans, dirigeant de L2C Technologies et de Globaxe, vient d’annoncer son ralliement à Corinne Besnard, et en a informé les autres candidats.

Le DG de Manitou retire sa candidature

"Nous avons discuté durant deux semaines pour voir si nous pouvions porter une vision en commun, explique-t-il. Nous sommes très complémentaires et notre projet sera pour moitié issu de ses propositions et pour l’autre des miennes." Au-delà du projet, le dirigeant exprime sa volonté "de ne pas diviser les membres du Medef 44." Il ajoute : "Les entreprises vont traverser une période de plus en plus difficile avec les problèmes d’approvisionnement et les effets du confinement en Chine. Il y aura les effets de l’inflation et l’impact de la réforme des retraites. Sur tous ces sujets, nous partageons la même volonté d’agir et d’aider les entreprises. Le Medef 44 a porté depuis trop longtemps des sujets dépassés, loin de l’actualité du monde." Enfin, le dirigeant compte "porter la voix des jeunes entrepreneurs. Notre mouvement doit retrouver son dynamisme et nous avons l’occasion d’élire enfin une femme à la tête du Medef 44. Ce serait un signe fort."

Autre information importante, Michel Denis, le directeur général de Manitou, a déclaré retirer sa candidature. Désormais, au Medef 44, qui revendique 2 000 entreprises adhérentes (pour 127 000 salariés), on y voit beaucoup plus clair.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition