Nantes

BTP

EL2D rachète l'entreprise Insitu pour compléter son offre dans le second oeuvre

Par Caroline Scribe, le 03 mars 2020

La société d’électrique et de plomberie EL2D a racheté fin 2019 l’entreprise d’aménagement Insitu. Cette opération lui permet d’intégrer dans son offre tous les métiers du second œuvre et de nourrir sa forte croissance sur un marché pourtant difficile.

La société EL2D couvre tous les métiers du second oeuvre.
La société EL2D couvre tous les métiers du second oeuvre. — Photo : EL2D

C’est une deuxième opération de croissance externe que vient de réaliser EL2D. La PME spécialisée en installation électrique et plomberie a racheté fin 2019 l’entreprise d’aménagement Insitu (sols, cloisons, peintures). Ses 15 salariés ont quitté Château-Thébaud pour rejoindre les locaux d’EL2D à Sainte-Luce. Le dirigeant Alan Guilbaud a fait de même pour continuer à développer son activité et sa marque, qui génèrent 1,5 million d’euros de chiffre d’affaires, au sein d’EL2D. Cette acquisition fait suite à celle de la société de plomberie et de climatisation Erecca en 2015. « Avec ces rachats, nous sommes la seule entreprise de Loire-Atlantique à proposer une offre complète sur tous les métiers du second œuvre, en travaux comme en maintenance, sans recourir à la sous-traitance », affirme Nicolas Oudot. À la tête d’une entreprise de désormais 120 salariés, le dirigeant d’EL2D n’exclut pas de nouvelles croissances externes, à condition toutefois de ne pas dévier de la stratégie qui lui a permis de passer de 6,6 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2016 à 11 millions en 2019.

Conquérir des clients plutôt que des chantiers

Cette stratégie consiste à enrichir l’offre de l’entreprise sans la transformer et en ciblant toujours le même type de clientèle afin de la fidéliser. « Le marché est difficile depuis 2008. Les prix remontent peu. Nous ne cherchons donc pas à grossir pour grossir. Nous veillons à ne pas nous éparpiller et à rester sur ce qui fait notre valeur ajoutée : la qualité de service, la réactivité, la flexibilité… Nous sommes, par exemple, capables en une journée d’adapter nos systèmes informatiques pour un client. Nous ne cherchons pas des chantiers mais des clients, car les chantiers ont une fin, tandis qu’un client, cela se fidélise », rapporte Nicolas Oudot. Cette fidélisation passe également par la spécialisation des équipes grâce à la formation et par leur engagement. Outre un management valorisant la prise d’initiative et l’esprit d’entreprendre, les collaborateurs se voient reverser chaque année 25 % des résultats de l’entreprise sous forme de primes d’intéressement, sans plafond et sans différences entre les collèges.

9 000 chantiers ouverts en 2019

En 2019, EL2D a ouvert 9 000 chantiers pour un ticket moyen de 1 500 euros. La PME privilégie les services qui fournissent de la récurrence, plutôt que les gros chantiers. Ils représentent respectivement 70 % et 30 % de l’activité. EL2D intervient sur les marchés publics exclusivement au travers d’accords-cadres pluriannuels de quatre à cinq ans. « Nous avons signé une quarantaine de ces accords contractualisés qui nous procurent de la récurrence et de la visibilité sur l’avenir. Nous allons, par exemple, assurer l’entretien du CHU de Nantes en plomberie et climatisation sur une période de quatre ans », indique Nicolas Oudot. Parallèlement à la croissance externe, l’entreprise développe de nouvelles activités en interne. Elle a ainsi monté trois équipes de terrassiers pour installer des réseaux électriques et télécoms pour le compte de sociétés comme Enedis ou Free. En 2020, EL2D table sur un chiffre d’affaires de 13 millions d’euros.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition