La Roche-sur-Yon

Commerce

Ecopresto : Le « drop shipping » pour relier marques et [-------]e-commerçants

Par F.G., le 03 mai 2013

VENTE EN LIGNE La nouvelle start-up yonnaise s'apprête à lever 250.000 euros pour développer ses services logistiques et marketing à destination des e-commerçants.
Le Journal des Entreprises, l'économie en régions — Photo : Le Journal des Entreprises

Basée à La Roche-sur-Yon, la nouvelle start-up Ecopresto relie les e-commerçants aux fournisseurs. Sa méthode ? Le « drop shipping » soit, pour le profane, le fait de vendre un bien sans l'avoir physiquement en stock. Centrale d'achat pour les vendeurs en ligne, Ecopresto se procure et stocke la marchandise. Puis organise la livraison aux internautes lorsqu'une vente est conclue par l'e-commerçant. Le site client étoffe ainsi son catalogue et fait des économies de trésorerie puisqu'il n'achète plus la marchandise. Le commerçant se rémunère ensuite via une marge comprise entre 15 et 25 % du prix d'achat. Ecopresto le fournit aussi en outils marketing : informations et photos nécessaires aux fiches produits, échantillons, bandeaux pub, etc. « L'e-commerçant n'a plus qu'un risque à supporter, celui de vendre », résument Stéphane Poirier et Jean-Baptiste Pichon, dirigeants de la start-up.




Déjà 200 clients

Son offre cible les quelque 21.000 e-commerçants français de taille moyenne, c'est-à-dire ceux qui réalisent moins de 500.000 euros de chiffre d'affaires. « Ces entrepreneurs n'ont pas de volumes suffisants pour pouvoir commander des palettes complètes de produits. Et, lorsqu'ils y parviennent, la difficulté à écouler le stock les conduit souvent à pratiquer des prix discounts », constate Stéphane Poirier, qui a passé quinze ans à la tête de sociétés de création de site web et d'e-business avant de lancer Ecopresto. Lancée fin 2012, la start-up revendique 200 e-commerçants clients allant de la Mompreneur à la petite boutique, jusqu'aux entreprises pesant 100 millions d'euros de chiffres d'affaires. Pour alimenter ces distributeurs, Ecopresto s'approvisionne aujourd'hui auprès de 30 fournisseurs. Exclusivement auprès des partenaires proposant des produits se voulant respectueux de l'environnement. Ecopresto travaille ainsi avec des marques comme Ecover ou l'Arbre Vert. Sans s'interdire toutefois d'étendre prochainement ses activités.










Association avec un logisticien envisagée

Pour soutenir son lancement commercial, la PME finalise une levée de fonds de 250.000 euros, auprès de banques, de fonds de défiscalisation, de business angels nantais et de plates-formes de crowdfunding. Réseau Entreprendre Vendée les a déjà soutenus. Un prochain tour de table est même déjà envisagé dans deux ans. « Il faudra bientôt faire le choix d'agrandir notre surface de stockage, ou de faire entrer un logisticien au capital », confie Stéphane Poirier. Tablant sur 300.000 euros de chiffre d'affaires pour son premier exercice, Ecopresto vise le marché français, mais aussi l'international. Et prévoit de recruter quinze personnes d'ici à deux ans.













Ecopresto



(La Roche-sur-Yon)


Gérants : Stéphane Poirier et Jean-Baptiste Pichon 4 personnes 02 51 44 82 17

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture