Vendée

Informatique

Digitemis poursuit son hypercroissance

Par Jéromine Doux, le 07 février 2019

Entreprise vendéenne spécialisée dans la cybersécurité, Digitemis multiplie chaque année son chiffre d’affaires par deux. Et compte bien poursuivre son ascension, notamment en sécurisant les objets connectés du quotidien.

Ludovic de Carcouët, dirigeant et fondateur de Digitemis en Vendée
Ludovic de Carcouët a créé sa société spécialisée dans la cybersécurité en 2014. — Photo : Jéromine Doux - Le Journal des Entreprises

« Nous avons multiplié notre chiffre d'affaires par deux en 2018 et nous comptons faire à peu près la même chose l’an prochain. » Le fondateur de Digitemis, spécialiste vendéen de la cybersécurité et de la protection des données, qui réalise environ 2 M€ de CA, est optimiste. Pas besoin de démarchage commercial pour cette PME de 32 salariés en hypercroissance, qui compte passer à 50 collaborateurs d’ici peu. « Nous recevons beaucoup d’appels de dirigeants qui ont besoin de nos services », raconte Ludovic de Carcouët.

Ce Vendéen, qui a créé sa société en 2014, est parti d’un constat simple : « La cybersécurité était plutôt réservée aux grands comptes. Je me suis dit qu’il fallait la rendre accessible à toutes les entreprises. » Car sur les cinq dernières années, 50 % des entreprises françaises ont été victimes d’au moins une cyberattaque. Et même si les grands groupes sont plus concernés, n’importe quelle société peut être visée. D'ailleurs, selon une récente étude de la CPME, 4 entreprises de moins de 50 salariés sur 10 disent avoir déjà subi une ou plusieurs attaques ou tentatives d'attaques informatiques. Le dirigeant de Digitemis veut donc se développer rapidement dans toute la France pour répondre aux besoins de ces potentiels clients. Sa force : être capable d’adapter ses outils à toutes les tailles de société.

De nouveaux bureaux parisiens pour cibler les grands comptes

« Nous avons, par exemple, créé un produit spécifique pour les PME », explique le chef d’entreprise. Une plateforme simple d’utilisation qui permet de garantir la conformité des traitements de données personnelles utilisés et de déclarer s’il y a une fuite. Avec un gros atout : son prix. « Nous démarrons à 2 500 € par an. Quand on peut atteindre plusieurs centaines de milliers d’euros pour des outils à destination des grands comptes. »

Mais cette deuxième catégorie l’intéresse aussi. Trois salariés se sont d’ailleurs installés dans de nouveaux bureaux parisiens pour travailler avec ces gros clients, qui représentent désormais la moitié de la clientèle de Digitemis.

Des objets connectés « 100 % fiables »

En parallèle, dans ses bureaux de Nantes ou de La Merlatière (Vendée), Ludovic de Carcouët se penche sur les objets connectés du quotidien. Montre, station météo, GPS, brosse à dents… : il cherche à sécuriser à 100 % les données de ces produits pour les rendre plus fiables. Un projet sur lequel ses équipes travaillent depuis deux ans et qui devrait voir le jour dans les mois à venir. La fiabilité, c'est en effet l’une des priorités de la société qui collectionne les labels. « Nous avons reçu sept certifications de la CNIL (Commission Nationale Informatique et Liberté) », insiste le dirigeant.

Grâce à ces nombreux projets et son désir de croissance, Ludovic de Carcouët a séduit le jury du réseau Entreprendre pour faire partie de la première promotion Ambition. Pendant deux ans, il pourra bénéficier de l’accompagnement de trois chefs d’entreprise. Ses objectifs : améliorer sa notoriété, répondre à ses besoins en recrutement ou en financement et gagner en maturité en se structurant. Un programme ambitieux qui ne l’effraie pas. « Notre job c’est d’aider les entreprises à gagner en sérénité. Aujourd’hui, aucune entreprise ne peut l’être face à la menace de cyberattaque. Alors nous, nous sommes plutôt sereins quant à l’avenir. »

Ludovic de Carcouët, dirigeant et fondateur de Digitemis en Vendée
Ludovic de Carcouët a créé sa société spécialisée dans la cybersécurité en 2014. — Photo : Jéromine Doux - Le Journal des Entreprises