Pays de la Loire

Conjoncture

Des dirigeants des Pays de la Loire plutôt "confiants" pour l'avenir de leur entreprise

Par Cyril Raineau, le 01 octobre 2020

Selon une étude menée par la CCI auprès de 3 654 entreprises de la région, 60 % prévoient un chiffre d’affaires stable ou en hausse pour le dernier trimestre 2020.

21% des entreprises envisagent d’embaucher dans les prochaines semaines. — Photo : Photo D.Gz.

Résilience. Tel est le mot qui pourrait résumer l’état d’esprit des entrepreneurs de la région, alors que nul ne sait quand la crise du Covid-19 s’achèvera. 3 654 entreprises de Loire-Atlantique, du Maine-et-Loire et de la Mayenne ont fait l’objet d’une enquête de conjoncture menée par leurs CCI respectives sur la période du 11 au 21 septembre. Les résultats ont été publiés mercredi 30 septembre.

De cette enquête, ressort un premier constat : 60 % prévoient un chiffre d’affaires stable ou en hausse pour le dernier trimestre 2020. "Ce niveau d’activité marque un retour à la situation de la première partie des années 2010 et une rupture avec la période particulièrement dynamique qui précédait la crise sanitaire, soit 2016-2020", observent les CCI des Pays de la Loire. Sur une échelle qui comporte 10 gradations (1 très inquiet, 10 très confiant), la moitié des dirigeants se déclare au-dessus de 6. Le BTP, l’informatique et quelques commerces de détail (alimentaire, équipement de la maison, librairies), sont les secteurs où les dirigeants s’affichent les plus optimistes. A contrario et sans surprise, là où la crise a durement frappé, le pessimisme domine : l’événementiel, la culture, le tourisme, l’aéronautique

Un cinquième des entreprises annonce des embauches

Côté emploi, 14 % des entreprises interrogées prévoient une baisse de leurs effectifs, soit "un niveau qui se situe dans la moyenne des huit dernières années." Mais 21 % d’entre elles annoncent des embauches dans les semaines qui viennent. Rien que sur la Loire-Atlantique, entre 10 000 et 14 000 recrutements sont envisagés (pour un total de 353 000 salariés dans le secteur privé). Pour l’ensemble de la région, ce pourrait être entre 21 000 et 35 000 embauches (sur 804 000 salariés dans le privé).

Parallèlement, 55 % des entreprises qui font l’objet de l’étude de conjoncture envisagent de maintenir ou renforcer leurs investissements. Par conséquent, les 45 autres % pensent les réduire. « Dans la majorité des cas, il s’agit de reports d’investissement dans une période où l’attentisme et la prudence dominent », souligne les CCI de la région. Enfin, la moitié des entreprises (représentant 78 % de l’emploi) déclarent une situation de trésorerie satisfaisante. Pour 19 % d’entre elles, celle-ci est "tendue" et pour 3 % "très tendue".

Le PGE a répondu aux besoins de trésorerie des TPE et PME

À fin septembre, 42 % des entreprises installées dans les Pays de la Loire avaient sollicité un PGE (Prêts garantis par l’État). 24 700 de ces prêts ont été accordés par les banques de la place pour environ 5 milliards d’euros. 85 % des montants distribués ont servi à renforcer la trésorerie des TPE et PME. Si pour 28,6 % des entreprises ces prêts ont accru leur endettement, les deux tiers ne relèvent pas d’impact significatif sur leur taux d’endettement. Le Médiateur du crédit a, par ailleurs, traité 470 dossiers (contre 85 en 2019) pour les deux tiers desquels une solution a été trouvée avec le banquier. Enfin, près de la moitié des entreprises ligériennes ont fait appel aux reports de charges et décalages des échéances bancaires.

21% des entreprises envisagent d’embaucher dans les prochaines semaines. — Photo : Photo D.Gz.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail