Nantes

Hôtellerie

Début de reprise pour l’hôtellerie ?

Par La rédaction, le 09 février 2017

Une concurrence croissante de Airbnb, une fréquentation touristique attendue en baisse suite aux attentats, l’année 2016 aurait pu être rude pour les hôtels et résidences de tourisme nantais. Et pourtant, le secteur enregistre une hausse du chiffre d’affaires de 6% en 2016. Il est notamment porté par le dynamisme des événements professionnels.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

En 2016, le chiffre d’affaires des hôtels et résidences de tourismes nantais ont progressé de 6% sur l’agglomération. C’est ce qui ressort d’une étude réalisée par la CCI Nantes St-Nazaire, le Club Hôtelier de la métropole nantaise et le cabinet de conseil In Extenso Tourisme, Culture et Hôtellerie (TCH). Elle prend en compte les deux tiers du parc hôtelier et résidentiel nantais.

+5% d'occupation des hôtels

Une performance portée par un retour des clients puisque l’occupation des hôtels a augmenté de près de 5% par rapport à 2015. « Les prix moyens ont progressé mais les exploitants ont été prudents. Ils ont mené des politiques tarifaires préservant l’attractivité de la destination. Les prix moyen n’ont ainsi progressé que de 1,2%, soit à peine plus que l’inflation », précise cette étude.

« L’ensemble des catégories a profité de ce retour des clientèles, à l’exception de l’hôtellerie super-économique. De l’économique au milieu de gamme / haut de gamme, la progression de la fréquentation s’échelonne dans une fourchette étroite de 5% à 6%. De même, l’ensemble des catégories affiche un prix moyen stable par rapport à 2015 », poursuit l’étude. Ces résultats s’expliquent par l’attrait croissant de la métropole pour l’organisation d’événements, de congrès ou de rendez-vous professionnels. « Des évènements comme les Journées de la Neurologie (avr. 2016) ou le Climate Chance (sept. 2016) ont apporté un surplus de demande et de chiffre d’affaires », rapporte l’étude.

Nantes, aussi dynamique que Bordeaux

« Ces progressions s’inscrivent dans une tendance nationale à la reprise dans les grandes agglomérations. Nantes est toutefois l’une des rares destinations, avec Bordeaux, à afficher une croissance sensible du chiffre d’affaires hébergement sur l’ensemble des catégories », conclut le rapport.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition