Loire-Atlantique

Commerce

Courtepaille veut jouer la carte du terroir

Par Hélène Bielak, le 15 octobre 2019

La première chaine historique française de restauration commerciale veut faire peau neuve. Son restaurant de Saint-Sébastien-sur-Loire est l’un des premiers du groupe à expérimenter son nouveau concept baptisé « Maison de nos terroirs ».

Cécile Chouin, directrice du Courtepaille de Saint-Sébastien-sur-Loire et Lionel Floury, directeur régional de l’enseigne, inaugurent le nouveau concept de la chaine de restauration. Dans l’agglomération nantaise, les deux autres Courtepaille de Carquefou et Bouguenais vont aussi faire peau neuve dans la foulée.
Cécile Chouin, directrice du Courtepaille de Saint-Sébastien-sur-Loire et Lionel Floury, directeur régional de l’enseigne, inaugurent le nouveau concept de la chaine de restauration. Dans l’agglomération nantaise, les deux autres Courtepaille de Carquefou et Bouguenais vont aussi faire peau neuve dans la foulée. — Photo : Hélène Bielak

« C’est comme à la maison », résume en souriant Cécile Chouin, directrice du restaurant Courtepaille de Saint-Sébastien, en jetant un regard autour d’elle. Implanté dans la zone commerciale du Auchan Saint-Sébastien depuis 2001, l’établissement vient de connaître un gros lifting. La décoration a été renouvelée pour une ambiance plus conviviale. L’espace a été divisé en suivant les pièces d’une maison, en renommant les espaces en conséquences : l’entrée est désormais le ‘débotté’, les tables près des fenêtres ‘la véranda’, les toilettes sont devenus ‘la salle de bain’ etc.  Avec au centre, la cheminée où se trouve le grill, bien éclairé par des spots de lumières. Coût de l’opération : 300 000 euros.

Ce restaurant est le troisième des 300 Courtepaille en France à adopter le nouveau concept « Maison de nos terroirs ». Au delà de la déco, c’est aussi la carte qui a évolué. « On veut remettre au goût du jour des recettes de grand-mère, précise Lionel Floury, directeur régional de l’enseigne. Désormais, nous proposons des plats mijotés, des viandes qui ont cuit longtemps, des pièces que l’on va griller dans la cheminée etc. »

Quarante restaurants rénovés d'ici fin 2020

Ces changements se sont également accompagnés d’une formation de six jours des salariés. « On veut qu’ils soient plus à l’écoute des clients, aussi bien des habitués que des nouveaux, précise Cécile Chouin. L’idée est par exemple d’inciter les habitués à nous exprimer davantage leurs envies, leurs souhaits. » L’organisation du restaurant, qui emploie 23 personnes, a également été revue avec notamment la mise en place d’un ‘runner’, chargé d’apporter les plats de la cuisine aux serveurs, pour que ces derniers soient le plus présents possible dans la salle de restauration.

Baptisé « Maison de nos terroirs », ce nouveau concept sera appliqué dans « 7 autres restaurants en France, et 40 d’ici la fin 2020 » annonce Lionel Floury. Une stratégie pour se différencier de la forte concurrence à laquelle fait face l’enseigne, née en Bourgogne il y a presque 60 ans. « En 10 ans, l’offre s’est densifiée », constate le directeur régional. Avec ses 300 restaurants (dont un tiers de franchisés), Courtepaille emploie actuellement 3900 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 300 millions d’euros par an.

Cécile Chouin, directrice du Courtepaille de Saint-Sébastien-sur-Loire et Lionel Floury, directeur régional de l’enseigne, inaugurent le nouveau concept de la chaine de restauration. Dans l’agglomération nantaise, les deux autres Courtepaille de Carquefou et Bouguenais vont aussi faire peau neuve dans la foulée.
Cécile Chouin, directrice du Courtepaille de Saint-Sébastien-sur-Loire et Lionel Floury, directeur régional de l’enseigne, inaugurent le nouveau concept de la chaine de restauration. Dans l’agglomération nantaise, les deux autres Courtepaille de Carquefou et Bouguenais vont aussi faire peau neuve dans la foulée. — Photo : Hélène Bielak

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.