Vendée

BTP

Coronavirus : Hoffmann Green Cement Technologies suspend ses objectifs 2020

Par Jéromine Doux, le 27 avril 2020

En 2019, le fabricant vendéen de ciment décarboné Hoffmann Green Cement Technologies a doublé ses effectifs, son chiffre d’affaires et réussi à commercialiser 1 000 tonnes de ciment. Mais la crise du coronavirus a fortement ralenti son activité. Dans ce contexte, l'entreprise doit remettre en question ses objectifs pour 2020.

Julien Blanchard, président d'Hoffmann Green Cement Technologies
Julien Blanchard, président d'Hoffmann Green Cement Technologies — Photo : Hoffmann Green Cement Technologies

« En 2019, nous avons commercialisé nos premières 1 000 tonnes de ciments décarbonés, ce qui correspond à nos objectifs », se réjouissent Julien Blanchard et David Hoffmann, codirigeants de Hoffmann Green Cement Technologies, fabricant de ciment décarboné installé en Vendée. En 2019, la société a signé deux contrats de partenariat avec Bouygues Construction et GCC, acteurs majeurs du secteur du BTP, engagés dans le développement d’une construction décarbonée. Et comme prévu, Les Ciments Hoffmann ont commencé l’extension de leur site de production à Bournezeau, poursuivi leurs démarches pour la construction du deuxième site vendéen, dont le terrain a été acquis, et prolongé leurs recherches pour leur troisième site, en Île-de-France.

L’activité et les essais techniques réduits voire suspendus

Mais le coronavirus bouscule les perspectives de la société. « À ce stade, les incertitudes sanitaires et économiques générées par cette pandémie, notamment dans l’univers de la construction, ne nous donnent pas suffisamment de visibilité pour pouvoir maintenir nos objectifs 2 020 communiqués lors de l’introduction en bourse datant d’octobre 2019 », a indiqué la société dans un communiqué. Les Ciments Hoffmann s’étaient engagés à construire le deuxième site de production, à acheter le terrain du troisième site et à signer de nouveaux contrats de partenariat avec des acteurs majeurs du secteur de la construction.

Le secteur de la construction est fortement ralenti depuis le début de la crise sanitaire. Ainsi, l’activité des Ciments Hoffmann et les essais techniques menés avec certains partenaires ont été significativement réduits, voire suspendus au cours des dernières semaines, sans que des dates précises de redémarrage puissent être fixées. Par ailleurs, le traitement administratif des dossiers déposés pour la construction du deuxième site de production sera probablement rallongé, impactant le lancement des travaux, prévu pour la fin du premier semestre 2020.

Une perte nette de 4,3 millions d’euros

Les objectifs prévus pour 2024 d’atteindre une capacité de production de 550 000 tonnes de ciments décarbonés par an avec la construction de deux autres sites de production et un chiffre d’affaires d’environ 120 M€ ne sont, pour l’instant, pas remis en cause.

Hoffmann Green Cement Technologies emploie aujourd’hui 16 salariés contre 7 fin 2018 et termine son exercice 2019 avec un chiffre d’affaires de 600 000 € contre 289 000 € en 2018. Sa perte nette est de 4,3 contre 1,1 million d’euros en 2018 et s’explique principalement par la prime de non-conversion de 20 % (2,9 M€) des obligations convertibles en actions (OCA) qui a été constatée lors de l’introduction en bourse mais aussi par un produit d’impôt de 1,9 million d’euros. Toutefois, sa trésorerie brute s’élève à 60,9 millions d’euros et ses capitaux propres à 70,5 millions d’euros, à la suite de l’introduction en Bourse qui lui a permis de lever 75 millions d’euros pour financer son développement.

Julien Blanchard, président d'Hoffmann Green Cement Technologies
Julien Blanchard, président d'Hoffmann Green Cement Technologies — Photo : Hoffmann Green Cement Technologies

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail