Vendée

Agroalimentaire

Coronavirus : dépistage massif chez Arrivé après la contamination de salariés

Par Amandine Dubiez, le 12 mai 2020

Après une accélération du nombre de cas de coronavirus sur son site vendéen, l’Agence Régionale de Santé a proposé au groupe agroalimentaire Arrivé de tester les 675 salariés et prestataires du site des Essarts en Bocage, en Vendée. Vingt tests se sont révélés positifs.

Le site des Essarts-en-Bocage du groupe Arrivé, filiale du groupe LDC.
Le site des Essarts-en-Bocage du groupe Arrivé, filiale du groupe LDC. — Photo : Arrivé

Soulagement pour le groupe Arrivé (Maître Coq) qui va donc pouvoir poursuivre son activité de découpe et conditionnement des volailles. La semaine dernière, l’Agence Régionale de Santé (ARS) des Pays de la Loire avait proposé à l'entreprise, pôle vendéen du groupe sarthois LDC, de tester tous les salariés et prestataires après avoir constaté neuf cas de coronavirus au sein de son site des Essarts-en-Bocage, resté ouvert pendant le confinement.

100 % des salariés volontaires pour les tests

Sur les 675 salariés et sous-traitants testés depuis le 9 mai par l’ARS, 11 se sont révélés positifs, dont six nouveaux cas le 11 mai. « Ce sont des résultats plutôt rassurants. Ils ne révèlent pas de chaîne de transmission active du virus », déclare Thierry Le Guen, responsable de la veille et de la sécurité sanitaire pour l’ARS en Pays de la Loire. « Il ne semble pas y avoir de lien entre les 5 cas positifs testés le 9 mai, ils étaient tous dans des vestiaires différents », poursuit-il.

« Parmi les personnes détectées le 9 mai, deux venaient de prendre leur fonction, c’était donc leur premier jour de travail sur le site », précise de son côté Christophe Guyony, directeur général du groupe Arrivé. Leurs postes de travail ont depuis été désinfectés. 100 % des salariés étaient volontaires pour réaliser ces tests effectués par un laboratoire de La Roche-sur-Yon, au sein de l’entreprise qui avait mis à disposition ses locaux.

Des plexiglas pour séparer les postes de travail

L’ARS des Pays de la Loire continue de tester toutes les personnes ayant été en contact avec les cas positifs. « Chaque sujet positif a été incité à l’isolement et chaque personne avec qui il a été en contact aussi ».

Le groupe agroalimentaire, qui découpe de la volaille destinée à la grande distribution, avait réaménagé sa chaîne de production dès le 16 mars. « Nous avons instauré des espaces d’un mètre entre les salariés et, quand cela n’est pas possible, nous avons mis des vitres en plexiglas pour séparer les espaces de travail, distribué du gel hydroalcoolique et des protections bucco-nasales individuelles. »

Un agent de contrôle de la Direccte est actuellement sur place pour vérifier le bon respect des gestes barrière. Le groupe envisage de transformer un espace de stockage en vestiaire pour augmenter les distances entre les salariés. Près de 800 000 volailles sont abattues et découpées sur le site des Essarts chaque semaine.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail