Loire-Atlantique

Communication et médias

Convention des Entreprises pour le Climat : B Side n’accompagnera plus certains projets de communication

Par Charlotte de Saintignon, le 25 novembre 2022

L’agence de communication nantaise B Side sélectionne désormais les projets de ses clients en fonction de leur utilité, de leur compatibilité avec les limites planétaires et de la volonté de l’entreprise qui porte ces projets de s’engager en termes de transition écologique.

Marion Andro, l’un des deux dirigeantes de B-Side, agence de communication à Nantes.
Marion Andro, l’un des deux dirigeantes de B-Side, agence de communication à Nantes. — Photo : B-Side

"Nous avons pris un coup de bambou sur la tête. Même si nous étions déjà sensibilisées à ces questions, le partage de connaissances scientifiques de la Convention des Entreprises pour le Climat (CEC) est venu nous percuter", confie Marion Andro, l’une des deux associées de l’agence de communication nantaise B Side (1,8 M€ de CA). En tant que dirigeante au sein de la CEC au côté de son associée Ingrid Berthé, elle a souhaité aller plus loin que ce qu’elles avaient pu faire dans le cadre de la démarche RSE engagée depuis une dizaine d’années. "Lorsque nous avons repris l’entreprise en 2013 avec mon associée, nous avions déjà la volonté de mettre en place une telle démarche", explique cette cheffe d’entreprise membre de l’association Dirigeants Responsables de l’Ouest. Ses convictions l’avaient incitée à transformer l’agence de communication en entreprise à mission en 2020. "Nous avons alors travaillé sur un plan de transformation de notre business model afin de mettre l’engagement responsable au cœur de notre stratégie". C’est à ce moment-là que l’entreprise a opté pour un hébergeur suisse fonctionnant à 100 % avec des énergies renouvelables et rendu son site web écoresponsable pour améliorer ses performances environnementales, réfléchissant notamment à l’utilité de ses contenus.

Réparer et régénérer

À l’issue de leur participation à la CEC, les deux associées affirment que ce parcours initiatique "nous a changées et nous a rendues plus militantes qu’avant. Notre raison d’être aujourd’hui est de faire de la communication utile". Alors que l’agence entame son troisième bilan carbone, Marion Andro ne souhaite pas seulement se contenter de limiter les impacts négatifs de son activité sur l’environnement : elle veut redonner du positif afin de réparer et régénérer. L’agence veut ainsi utiliser son temps et ses compétences pour aider des projets qui vont dans un sens positif pour l’environnement. Pour s’en assurer, elle a mis en place un système de go/no go de façon plus radicale qu’auparavant pour sélectionner les projets via un questionnaire préalable pour évaluer notamment leur typologie, leur utilité, leur usage, leur durée de vie, leur compatibilité avec les limites planétaires et la volonté de l’entreprise qui porte ces projets de s’engager en termes de transition écologique. "Il y a des projets que l’on n’accompagnera plus mais nous sommes prêts à prendre ce risque. On veut être alignés avec la mission que l’on s’est fixée". Un engagement qui impacte également la manière dont B Side va accompagner les projets. "Nous avons travaillé sur les cycles de vie. On découpe les projets et on intègre les impacts sociaux et environnementaux à chaque étape, en proposant des alternatives pour limiter les impacts négatifs et maximiser les impacts positifs" détaille-t-elle. Et pour engager ses parties prenantes, l’agence a embarqué ses 21 collaborateurs, déjà rompus au compost et à la mobilité verte – ils ne se déplacent qu’à vélo, à pied ou en transports en commun – dans une formation de 25 heures étalées sur six mois et dédiée à la transition écologique avec notamment une fresque du climat, une journée consacrée à la biodiversité, une intervention contre le greenwashing, etc. "L’idée est d’avoir un socle de connaissances communes et de monter en culture générale pour comprendre ce qu’il se passe au niveau planétaire et être à l’aise avec ces sujets", justifie Marion Andro.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition