Loire-Atlantique

Industrie

Comment la PME Atouts Composites a engagé sa démarche de diversification produit

Par Caroline Scribe, le 10 septembre 2020

Après s'être lancée à l'export, Atouts Composites, qui conçoit et fabrique des équipements sanitaires pour les établissements recevant du public, se diversifie dans les consignes connectées. Objectif de la PME de Clisson : réduire sa dépendance au secteur du bâtiment.

Vigicube équipe la plage de La Baule de ses consignes connectées.
Vigicube équipe la plage de La Baule de ses consignes connectées. — Photo : Vigicube

La société Atout Composites (28 salariés, 1,8 million d’euros de chiffre d’affaires) fabrique des équipements sanitaires pour des établissements recevant du public : hôpitaux, lycées, stations-service, centres commerciaux… En 2017, la PME était déjà allée chercher à l’export, notamment en Espagne, des relais de croissance pour prévenir un potentiel ralentissement des commandes publiques dans le domaine de la santé. Aujourd’hui, l’entreprise a engagé une nouvelle démarche de diversification, non plus géographique, mais sectorielle. « L’objectif était de trouver une diversification nous permettant de réduire notre dépendance au bâtiment, d’accéder à l’utilisateur final et de faire de la location. Nous voulions également être en capacité de manufacturer le produit », énumère Philippe Racapé.

Accompagné par un cabinet spécialisé

Fort de ce cahier des charges, Atout Composites se fait accompagner par le cabinet angevin Imbrikation, spécialisé dans l’émergence de la diversification dans l’entreprise. « Imbrikation a réalisé un audit de nos savoir-faire techniques, avant de nous donner des pistes de diversification, ainsi que le taux d’effort que cela représentait pour l’entreprise », relate le dirigeant. À l’issue de cette réflexion menée au cours de l’année 2017, le cabinet présente une short-list de trois produits pouvant être fabriqués dans les ateliers de la PMI à Clisson. Le comité de décision, composé de Philippe Racapé et de trois de ses collaborateurs, opte, en septembre 2018, pour l’un d’entre eux : des consignes connectées. « Nous nous sommes fait assister d’un bureau d’études externe pour concevoir le produit et réaliser un prototype », indique le dirigeant. Les consignes sont ensuite fabriquées par Atout Composites, les composants électroniques et la plateforme de paiement étant externalisés.

Test grandeur nature sur la plage de La Baule

Parallèlement, les démarches pour commercialiser les casiers, sous le nom de Vigicube, ont abouti, à l’été 2019, à un test grandeur nature sur la plage de La Baule. Veolia, concessionnaire de la plage, a déployé les consignes connectées dans le cadre du projet « smart baie ». Autonomes en énergie, se présentant sous la forme de casiers de différentes tailles, les consignes permettent d’accueillir un casque de moto, des bagages, un portefeuille… La réservation s’effectue en quelques clics sur un site en ligne. Cette expérimentation a permis d’améliorer le produit, notamment en le « verdissant » et en améliorant son usage en vue d’une saison 2020 qui s’est avérée concluante. « Le produit a trouvé sa place sur la plage de La Baule. Le coronavirus et le report des élections municipales ont freiné sa commercialisation, mais nous avons établi de bons contacts avec différentes mairies », précise le dirigeant qui envisage, par ailleurs, d’autres pistes de diversification dans le secteur sanitaire.

Vigicube équipe la plage de La Baule de ses consignes connectées.
Vigicube équipe la plage de La Baule de ses consignes connectées. — Photo : Vigicube

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail