Nantes

Immobilier

Comment EP veut vendre de la data

Par Caroline Scribe, le 30 mai 2018

L’entreprise nantaise de 40 salariés EP pivote et ouvre ses données hautement qualifiées aux acteurs de la filière de la construction, de la rénovation, de l’immobilier, de la banque et de l’assurance. 

Pierre Leroy et Yann Person, dirigeants d'EP, veulent ouvrir leurs données pour constituer un écosystème autour de la PropTech.
Pierre Leroy et Yann Person, dirigeants d'EP, veulent ouvrir leurs données pour faire un écosystème autour de la PropTech. — Photo : EP

EP (ex-Energie Perspective) fait sa mue. Le Nantais ne veut plus être un bureau de rénovation énergétique mais « une entreprise de l’immobilier nouvelle génération », affirme Pierre Leroy, codirigeant aux côtés de Yann Person. "Nous avons construit un projet stratégique autour du big data. Notre ambition aujourd’hui, c’est de devenir le leader français de la PropTech." Un nouveau nom qui désigne les dernières technologies au service de l'immobilier.

Après avoir collecté des milliards de données depuis sa création en 2007 et investi 7 M€ en R&D ces trois dernières années, l’entreprise revoit à nouveau son modèle et son offre. Elle veut vendre aux acteurs de l'immobilier son infrastructure de données sur le bâtiment et l'immobilier, "actuellement sans équivalent en Europe", selon Pierre Leroy.

100 000 projets accompagnés

Positionnée à l’origine comme "compagnon" de l’habitat des particuliers, EP a cédé fin 2017 son activité de certificat d’économies d’énergie à Marc-Antoine Catherine, ex-dirigeant associé. L’entreprise se concentre désormais sur deux pôles. Le premier, fondé sur la plateforme de services Izigloo, facilite la gestion et l’entretien du logement ainsi que la mise en relation entre propriétaires et artisans. EP revendique ainsi 100 000 projets accompagnés et 3 000 entreprises du bâtiment partenaires.

Un énorme potentiel

Le deuxième pôle voit plus grand. Forte de 50 millions de bâtiments modélisés et de 8 millions d’annonces immobilières analysées, l’entreprise de 40 salariés va ouvrir ses données qualifiées - à l’exception des données personnelles - aux acteurs des filières construction, rénovation, immobilier, banque, assurance, etc. Cette stratégie se traduit par le lancement de la plateforme Business et Services, autour de quatre offres portant sur la gestion de l’habitat, la digitalisation des services, l’étude du marché immobilier…

« L'une de ces offres porte sur la vente à nos clients d’un accès à la data qui va leur permettre de construire de nouveaux services à la carte. Nous sommes en avance sur le marché. Nous pouvons apporter à nos clients de la donnée qualifiée leur permettant d’optimiser leur propre relation client et de créer ainsi de la valeur. Le potentiel de ce marché est énorme », explique Pierre Leroy. Parallèlement à cette offre BtoB, EP recherche des partenariats avec des acteurs stratégiques qui pourront déployer une ou plusieurs de ces solutions en marque blanche.

Une levée de fonds en 2019

Des contrats sont en cours de signature avec un constructeur de maisons, un réseau immobilier majeur ou encore une enseigne de bricolage. Trois ans après avoir levé 3 M€ auprès de la MGEN, EP, qui ne communique pas sur son chiffre d'affaires, prépare une « belle levée de fonds » début 2019 pour déployer son offre en Europe. Lever des fonds, c’est aussi l’enjeu de la PropTech que les deux associés veulent faire émerger dans l’immeuble Unik, sur l'île de Nantes, où ils se sont récemment installés. Loué entièrement par EP, cet espace de 2 500 m² accueille une dizaine de start-up de l’écosystème (Take a desk, Bloc in Bloc, Externatic) et le fonds d’investissement Go Capital.

Pierre Leroy et Yann Person, dirigeants d'EP, veulent ouvrir leurs données pour constituer un écosystème autour de la PropTech.
Pierre Leroy et Yann Person, dirigeants d'EP, veulent ouvrir leurs données pour faire un écosystème autour de la PropTech. — Photo : EP