Nantes

Conseil

Comment Altios International a conquis le monde

Par Amandine Dubiez, le 07 novembre 2019

En 20 ans, la société d’accompagnement à l’international, née à Nantes, est devenue une référence mondiale pour les entreprises, françaises ou étrangères, qui veulent s’implanter sur les marchés internationaux. La PME de plus de 430 salariés, implantée dans 18 pays, veut encore doubler de taille d’ici à 2030.

Altios
Altios International a installé depuis ses débuts 7 500 entreprises à l’étranger, — Photo : Altios

Au départ ils étaient quatre, dont deux installés au sein de la pépinière d’entreprises Rezé Créatic. C’était en 1999. Patrick Ferron, ancien conseiller à l’international pour la banque CIC, David Gérard, de retour de trois ans en Australie, aux côtés de Bruno Mascart et Boris Lechevalier, décident alors de s’associer pour développer une société d’accompagnement à l’international, qu'ils nommeront Altios. « Nous avions travaillé le business plan pendant un an. Nous avions alors fait un tour du monde, à dormir dans les auberges de jeunesse, à la recherche de nouvelles implantations », se souvient Patrick Ferron, l’un des quatre associés d’Altios International.

Vingt ans plus tard, Altios réalise 30 millions d’euros de chiffre d’affaires et compte plus de 430 collaborateurs, dont 30 en France et le reste sur le terrain, à l’étranger. L’essentiel des équipes travaille en effet dans les 18 pays d’implantation du groupe, aux États-Unis, au Brésil, en Chine, en Australie, en Inde, en Allemagne, etc. En tout, Altios International a installé, depuis ses débuts, 7 500 entreprises à l’étranger, majoritairement des PME et ETI.

Sa force : pouvoir accompagner leur projet d’implantation depuis la priorisation des marchés, jusqu’à leur implantation locale, via le recrutement de collaborateurs, la création de filiale, l'acquisition ou l'implantation industrielle. Hébergement, portage salarial, prise en charge de la comptabilité… Altios International gère ainsi aujourd’hui plus de 250 filiales à l’étranger et plus de 200 salariés « portés » pour le compte de ses clients.

Partenariats avec des banques étrangères

Les bureaux d’Altios leur servent de point d’ancrage, de base de vie, sur lesquelles peuvent s’appuyer les clients pour développer un marché. Petit à petit, Altios International a ainsi étoffé son réseau, afin de se déployer sur le monde entier. Si, au départ, la PME était spécialisée sur les destinations lointaines, comme le Brésil, les États-Unis, l’Australie ou la Chine, elle a, depuis, encore enrichi son réseau au cours de la dernière décennie, en ouvrant des bureaux en Espagne, en Angleterre, en Italie, au Canada, aux Émirats Arabes Unis, mais aussi, via des croissances externes, en Pologne ou à Singapour. À chaque fois, Altios choisit de grandir en autofinancement.

Sur place, la stratégie est toujours la même : Altios International noue des partenariats avec les grandes banques étrangères - au nombre de sept actuellement - ainsi qu’avec les agences d’attractivité locales, telles que celles du Brésil, du Royaume-Uni, du Québec ou des États-Unis. Elle est aussi partenaire de plusieurs fonds d’investissement en Europe et ailleurs. En France, elle est, depuis 2008, partenaire exclusif du groupe Crédit Agricole (caisses régionales du Crédit Agricole et LCL) pour faciliter l’expansion de leurs entreprises clientes à l’international.

Une référence pour les entreprises étrangères

Depuis huit ans, Altios International ne s’adresse plus uniquement à des entreprises françaises exportatrices, mais conseille aussi des sociétés étrangères qui voudraient prendre le large. « Nous fonctionnons avec de nombreuses agences publiques pour compléter leur dispositif. 40 % de nos clients sont des sociétés étrangères, d’Europe, d’Asie Pacifique ou d’Amérique. L’objectif est que nous arrivions à 50 % d’ici à 2020 », explique Patrick Ferron.

« L’objectif n’est pas de grandir à tout va, mais de pouvoir proposer des solutions complètes d’implantation sur le G20. »

Aujourd’hui, l’objectif d’Altios est de doubler de taille d’ici à 2030. La PME internationale a ainsi deux ou trois projets de croissance externe dans ses valises. Elle compte aussi poursuivre son développement dans le monde, en ouvrant des antennes dans des hubs régionaux clés, tels que l’Indonésie, la Malaisie, le Vietnam, le Pérou, la Colombie et le Chili, ainsi que dans les pays du Golfe. « Nous sommes présents dans 50 pays en combinant nos implantations en propre et nos partenaires. L’objectif n’est pas de grandir à tout va, mais de pouvoir proposer des solutions complètes d’implantation sur le G20, qui représente 80 % du potentiel mondial, et des régions émergentes clés. Ce sont déjà de beaux challenges », explique Patrick Ferron.

Développer des expertises par secteur

L’autre ambition d’Altios est d’étoffer ses services en développant des expertises spécifiques. « Nos 20 ans d’activité nous ont permis de travailler au sein d’environnements complexes pour tous types d’entreprises. Grâce à cette expérience, nous sommes capables de proposer des expertises, non seulement sectorielles, comme l’agroalimentaire, le vin ou les technologies, mais également métiers, comme la mobilité RH à l’international ou les modèles stratégiques de croissance à l’international », explique Patrick Ferron.

Altios
Altios International a installé depuis ses débuts 7 500 entreprises à l’étranger, — Photo : Altios

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.