Pays de la Loire

Industrie

Ces neuf industriels des Pays de la Loire qui bénéficient du plan de relance

Par Cyril Raineau, le 26 octobre 2020

Parmi les 110 projets retenus par l'État pour bénéficier de subventions au titre des fonds de soutien aux investissements de modernisation des secteurs automobile et aéronautique, neuf sont portés par des entreprises des Pays de la Loire. Elles pourront prétendre à 7 millions d’euros au total.

650 salariés travaillent pour le groupe Sepro, basé à La Roche-sur-Yon.
L'entreprise Sepro Robotique, à la Roche-sur-Yon, est l'une des lauréates du fonds de soutien public aux investissements de modernisation de l'industrie prévu dans le plan de relance du gouvernement. — Photo : Sepro group

Pour permettre aux filières aéronautique et automobile de rebondir à l’issue de la crise, le gouvernement a annoncé, dans le cadre du plan de relance, le lancement de deux fonds de soutien aux investissements de modernisation. Celui de la filière automobile est doté de 200 millions d’euros en 2020 (600 millions sur trois ans) et a pour but d’aider les entreprises à gagner en compétitivité. Celui consacré à l’aéronautique possède une enveloppe de 100 millions cette année et de 300 millions sur trois ans et a lui pour objectif de diversifier et "verdir" la filière.

Au total sur toute la France, 110 projets ont été retenus. En Pays de la Loire, neuf ont été sélectionnées (4 dans l’aéronautique, 5 dans l’automobile), représentant des investissements de plus de 13 millions d’euros qui bénéficieront d’un soutien de l’État de 7 millions d’euros.

Les projets retenus en Sarthe

La PME E4V, qui conçoit et fabrique des solutions batteries pour véhicules électriques (94 salariés) au Mans, a pour projet d’automatiser une partie de sa production pour améliorer sa compétitivité dans une démarche de relocalisation et de développement de nouvelles gammes de produits. L'entreprise Le Pratique (35 salariés), installée à La Milesse, spécialisée dans l’usinage de précision et l’assemblage de pièces mécaniques pour l’automobile et l’aéronautique, prévoit d’acquérir un centre d’usinage 5 axes pour développer sa compétitivité. Aro Welding (74 M€ de CA, 500 salariés), à Montval-sur-Loir, qui fabrique des machines de soudage pour l’automobile, souhaite se moderniser, internaliser des productions jusqu’ici sous-traitées à l’étranger et accompagner la montée en puissance des véhicules électrifiés.

En Mayenne

Sumca (49 salariés), spécialisé dans la conception et la fourniture d’outillages de haute précision pour l’usinage de matériaux durs, entend accélérer son automatisation et sa digitalisation pour adapter son outil de production aux évolutions technologiques des véhicules.

En Vendée

Sepro Robotique (581 salariés, 110 M€ de CA), à la Roche-sur-Yon, lauréat 2020 du label "vitrine industrie du futur", est le plus grand fabricant français de robots et le numéro deux mondial des robots dédiés aux presses d’injection. L’État l’a retenu dans les lauréats pour son projet de digitalisation et d’optimisation de son outil industriel.

L'ETI Europe Technologies, (370 salariés, 65 M€ de CA), à Montaigu, dispose d’un parc de machines d’usinage à 5 axes qui ont contribué à l’industrialisation de pièces destinées à l’aéronautique. L’entreprise envisage d’acquérir des machines plus modernes.

En Loire-Atlantique

Rabas Protec (14 M€ de CA en 2019, 115 salariés), à Saint-Nazaire, est spécialisé dans le traitement de surfaces d’aérostructures. La PME va investir dans une nouvelle ligne de traitement de surface plus respectueuse de l’environnement en supprimant l’utilisation de Chrome VI et en réduisant le besoin en peinture. Loiretech (125 salariés, 13 M€ de CA), à Bouguenais, expert dans les moules et outillages complexes de grande dimension pour l’aéronautique, va mettre au point une technologie de production de pièces composites pour des applications de petite série dans les domaines de la santé, de la propulsion marine ou de l’énergie. Enfin, Meliad, aux Sorinières, société proposant une technologie laser de décapage, nettoyage et préparation de surfaces, a en projet de développer une solution robotisée de décapage laser localisé.

650 salariés travaillent pour le groupe Sepro, basé à La Roche-sur-Yon.
L'entreprise Sepro Robotique, à la Roche-sur-Yon, est l'une des lauréates du fonds de soutien public aux investissements de modernisation de l'industrie prévu dans le plan de relance du gouvernement. — Photo : Sepro group

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail